phone_callback

Se syndiquer, pour quoi faire ?

Mis en ligne le - Mis à jour il y a 3 ans

Se syndiquer, pour quoi faire ?

Pour être informé : se syndiquer permet de recevoir la presse départementale (Couleurs d’école) à domicile ainsi que la presse nationale (Fenêtre sur Cours).
- Cette presse est élaborée par les militants du syndicat.

Pour rompre l’isolement, être entendu et défendu : être syndiqué, c’est pouvoir rencontrer les collègues, dialoguer avec eux, échanger, élaborer, proposer, en toute liberté, etc... c’est ne plus être seul en cas de problème ou de difficulté.
Se syndiquer, c’est renforcer un moyen de défense et d’information collectif indépendant de tout pouvoir, de tout parti politique et capable de peser face à l’administration.

Pour renforcer l’outil syndical : se syndiquer, c’est permettre l’activité syndicale. Toute initiative en matière d’information (envoi de la presse par exemple), toute réunion locale, départementale, nationale, toute manifestation a un coût.
Se syndiquer, c’est verser une cotisation, calculée de façon la plus équitable possible (proportionnelle au salaire) et garantir ainsi l’indépendance du syndicat.

Pour élaborer et défendre les revendications des personnels : se syndiquer, c’est pouvoir faire entendre sa voix, c’est contribuer à l’élaboration des lignes revendicatives du syndicat, c’est offrir un débouché constructif à ses convictions, indépendamment de sa hiérarchie et des partis politiques !

Pour participer au mouvement d’ensemble de l’école : se syndiquer, c’est défendre, développer, transformer l’école pour qu’elle demeure un service public et qu’elle permette à tous les enfants de devenir des citoyens. C’est, plus généralement, participer au mouvement d’ensemble de défense des services publics.

Pour contribuer au mouvement social  : se syndiquer, c’est agir pour une société plus juste, plus égalitaire, c’est défendre une certaine idée de la justice sociale.

Se syndiquer pour être plus forts ENSEMBLE !

Le temps et les moyens dont nous disposons pour répondre à tous les collègues sans distinction, pour représenter les personnels en délégation à la direction académique, dans les commissions paritaires, pour rendre compte de ces réunions et vous informer sont exclusivement dus aux cotisations des syndiqués.
C’est le nombre de ses adhérents qui fait la richesse du SNUipp-FSU pour débattre, sa force pour revendiquer et convaincre, ses moyens pour fonctionner.
C’est pourquoi nous vous invitons à nous rejoindre au plus vite pour être plus nombreux encore (et donc plus forts) pour défendre l’école publique, les droits des collègues et les valeurs auxquelles est attaché le SNUipp-FSU.