phone_callback

ORS et indemnités dans le spécialisé : il faut avancer

Mis en ligne le - Mis à jour il y a 6 ans

ASH

ORS et indemnités dans le spécialisé : il faut avancer

Le SNUipp-FSU, le Sgen-CFDT et le SE-Unsa s’adressent ensemble à la ministre de l’Éducation nationale pour que reprennent les travaux sur le régime indemnitaire et les obligations de service des enseignants spécialisés.

Alors qu’un groupe de travail spécifique sur la question du régime indemnitaire et des obligations réglementaires de service des enseignants spécialisés avait enfin été mis en place le 5 novembre dernier, les premières propositions ministérielles pouvaient conduire à une perte de rémunération ou à une augmentation de la charge de travail pour une partie de ces personnels. Le SNUipp-FSU et les autres organisations syndicales avaient exprimé leur désaccord et demandé de nouvelles propositions.

Les discussions doivent reprendre

Or, « plus de deux mois après ce premier rendez-vous, nous n’avons cependant toujours pas de calendrier de poursuite des discussions. » déplorent ensemble les trois syndicats dans un courrier commun adressé le 8 février à la ministre. « Par ailleurs, la situation des enseignants spécialisés et des coordonnateurs pédagogiques exerçant en établissement médico-social ou de santé repose sur des textes obsolètes et conduit à des traitements très inégalitaires à l’échelle nationale. » ajoutent-ils.

Les syndicats demandent donc «  la reprise de l’ensemble de ces travaux et un calendrier de concertations afin d’adopter des mesures qui doivent aboutir à une revalorisation des régimes indemnitaires, une rénovation du régime des décharges et une reconnaissance financière pour ces personnels. »

L’ambition d’une école plus inclusive passe aussi par la prise en compte de celles et ceux qui accompagnent et scolarisent au quotidien les enfants en situation de handicap ou en grande difficulté scolaire. Il est temps de faire avancer ce dossier.

Lire le courrier commun
image_courrier

Lire aussi  :
- ORS et indemnités dans le spécialisé : des propositions ministérielles à revoir