phone_callback

Lettre du SNUipp-FSU au ministre de l'éducation nationale sur la situation sanitaire

Mis en ligne le - Mis à jour il y a 7 mois

SNUipp septembre 2019 pt format

Paris, le 02 avril 2021

Lettre à Monsieur Jean-Michel BLANQUER

Monsieur le Ministre,

Depuis un an, s’appuyant en permanence sur l’analyse et l’expérience de la profession, le SNUipp-FSU vous a fait de nombreuses propositions pour que l’école puisse rester ouverte tout en protégeant les personnels, les élèves et leurs familles.

Vous n’avez pas souhaité nous écouter. Les écoles ferment pour une semaine, et les enseignant-es vont se débrouiller comme elles/ils l’ont fait à chaque étape de cette crise sanitaire.

Ainsi, il n’y a eu aucun « retour d’expérience » officiel sur le terrain de la première période de confinement. Aucune analyse des difficultés et des besoins qui se sont révélés à ce moment-là. Et bien sûr, aucune analyse n’a été conduite de ce qui pourrait être développé et comment, en cas de nouvelle séquence d’enseignement à distance. Une fois de plus, un an après le premier confinement, rien n’est prêt, sinon ce que leur propre expérience aura appris aux enseignant-es.

Le SNUipp-FSU insiste sur des questions qui relèvent pourtant de la responsabilité directe du ministère : il n’a été proposé, pendant l’année écoulée, aucune offre massive de formation à des outils numériques institutionnels permettant de maintenir la communication à distance entre école et familles sans recourir à des solutions marchandes, qui ne présentent pas les meilleures garanties en termes de protection des données personnelles.

Aucun équipement conséquent n’est prévu du côté des élèves et des familles alors que la « fracture numérique » est toujours aussi saillante.

Monsieur le Ministre, la période du premier confinement l’a prouvé : tenter de faire apprendre des notions nouvelles à distance, c’est mettre en difficulté les élèves et leur famille, particulièrement ceux des classes populaires et rien n’a été construit depuis l’année dernière avec les enseignant-es sur cette question de la « classe à distance ».

Nous vous alertons solennellement sur le fait qu’affirmer un objectif de continuité pédagogique serait leurrer et culpabiliser les enseignant-es et les familles.

Durant cette période en distanciel, le SNUipp-FSU invite donc les enseignant-es du primaire à maintenir le lien avec leurs élèves, et à n’envisager que des révisions ou du travail d’entraînement à des notions déjà travaillées en classe.
Les personnels ont également besoin d’une coupure nécessaire et salutaire, pendant les deux semaines de congés scolaires, afin de récupérer au mieux après des conditions de travail dégradées, dans lesquelles le ministère porte une lourde responsabilité. Les élèves aussi en prévision d’une dernière période scolaire étendue, qui ne manquera pas d’être éprouvante.

Veuillez croire, Monsieur le Ministre, en notre profond attachement au service public d’éducation.

Pour le Co-secrétariat
Guislaine DAVID