phone_callback

Le gouvernement poursuit ses réformes destructrices de l’Ecole : le projet de réforme du collège doit être retiré !

Mis en ligne le - Mis à jour il y a 6 ans

Le gouvernement poursuit ses réformes destructrices de l’École : le projet de réforme du collège doit être retiré !

Le SNUipp-FSU 68 soutient l’appel à l’action le 19 mai prochain des organisations syndicales de nos collègues du 2nd degré qui se mobilisent contre l’inacceptable réforme du collège voulue par la Ministre de l’Éducation Nationale.

- Cette réforme prévoit « que l’établissement peut moduler la répartition du volume horaire hebdomadaire par discipline (…) et du volume horaire global annuel des enseignements obligatoires dû à chaque élève » (art 10 du projet d’arrêté). Cela signifie qu’un collégien n’est plus assuré de suivre le même volume d’enseignement dans un même niveau d’une classe ou d’un collège à l’autre.

- En 6ème, à la place de l’enseignement actuel qui définit un enseignement pour chaque discipline avec un professeur de cette discipline et avec des horaires attitrés, la réforme du collège prévoit la globalisation des horaires dans certains pôles disciplinaires (disciplines artistiques, SVT, technologie, sciences physiques). Dans le même temps, la réforme programme la disparition du latin, du grec et de l’allemand.

- De plus, dans le cadre de l’autonomie des établissements, pour chaque niveau, 20% de la dotation horaire ne serait plus définie nationalement mais localement par le conseil d’administration du collège, notamment à travers les 3 heures hebdomadaires d’enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) en 5ème, 4ème et 3ème. Les EPI doivent mêler des thèmes d’apprentissage (la fameuse transversalité !), différents d’un collège à un autre. Ces heures d’EPI ne viennent pas en complément des horaires disciplinaires, mais seront réalisés sur ces heures, contribuant ainsi à grignoter insidieusement des horaires disciplinaires déjà bien amoindris. Elles remettent donc en cause la structuration de l’enseignement au collège en disciplines ; enseignement donné par un enseignant formé dans cette discipline.

Cette réforme du collège, c’est l’éclatement du cadre national du service public d’éducation !

Elle s’inscrit dans la mise en œuvre du pacte de responsabilité, de la territorialisation de l’Education nationale (dont une des déclinaison est la réforme des rythmes scolaires dans le 1er degré), et de la réforme territoriale.

Les organisations syndicales SNES-FSU, SNEP-FSU SNALC-FGAF, SNFOLC, SNETAA-FO, CGT Educ’action et SUD Éducation font le constat du maintien d’une réforme du collège contestée par la majorité des enseignants et rejetée au CSE par des organisations syndicales représentant plus de 80 % des enseignants du second degré. Elles continuent à demander le retrait de cette réforme fondée sur l’autonomie des établissements et la multiplication des hiérarchies intermédiaires sous l’autorité du chef d’établissement et la reprise de discussions sur de nouvelles bases pour la réussite de tous les élèves. Sans répondre aux véritables besoins du collège, cette réforme ne ferait en outre, si elle était mise en œuvre en 2016, qu’engendrer davantage d’inégalités entre les élèves, aggraver les conditions de travail des personnels, mettre en concurrence personnels, disciplines et établissements. Dans un contexte déjà largement dégradé pour tous les personnels, elles appellent à poursuivre les mobilisations en cours, débattre en AG des conditions de l’amélioration du collège, multiplier les formes d’action et se mettre massivement en grève le 19 mai.

Rendez-vous :

- à 10h30 place de la Bourse à Mulhouse
- à 11h devant le rectorat, à Strasbourg.

Besoin d’encore quelques arguments ?
- Un projet qu’il faut combattre
- Pour une autre réforme du collège

Réforme du collège, HORS SUJET !


Signez la pétition