phone_callback

La dystopie glaçante du nouveau clip Ibrahim MAALOUF

Mis en ligne le - Mis à jour il y a 5 ans

La dystopie(*) glaçante du nouveau clip Ibrahim MAALOUF

Sont concernés les personnes dites différentes sur l’ensemble du territoire elles devront porter un badge de reconnaissance sur ces vêtements." En 2027, dans une voiture anonyme, deux policiers écoutent comme si de rien était un flash d’information qui fait froid dans le dos. Ministère des origines, personnes différentes, signes distinctifs faisant immédiatement penser aux pires atrocités de la Seconde Guerre mondiale... Le clip de Run the World (Girls) du trompettiste Ibrahim Maalouf est glaçant.

Véritable dystopie proposant une France fasciste et quasi-totalitaire, la vidéo illustrant "Run the World (Girls)", réalisée par Jérôme de Gerlache, est une œuvre qui concrétise avec force et talent les pires craintes qu’ont fait naître à la fois les attentats du 13 novembre et la montée des partis d’extrême droite.

Un appel à éviter le pire et à chérir la différence et le maintien des libertés de chacun où le bon sens et l’humanité semblent triompher de la peur et des dérives.

Reprise instrumentale inspirée du morceau éponyme de Beyoncé datant de 2007, "Run the World (Girls)" figure sur Red & Black Light, le septième album d’Ibrahim Maalouf. Il est disponible depuis septembre dernier.

(*) Société imaginaire régie par un pouvoir totalitaire ou une idéologie néfaste, telle que la conçoit un auteur donné.