phone_callback

Formation continue : encore une priorité passée aux oubliettes

Mis en ligne le - Mis à jour il y a 7 ans

Formation continue : encore une priorité passée aux oubliettes.

La formation continue était un des axes prioritaires de la refondation.
Le retour des brigades stages sur leur mission première pouvait nous laisser optimistes. Pour rappel, plusieurs d’entre eux complétaient les PES jusqu’en février l’année dernière.
Tout cela nous laissait à penser que la formation continue allait connaître un net regain. Il n’en est rien : si l’an passé le Plan de Formation offrait encore 6700 jours de formation (nombre déjà plus qu’insuffisant), il n’en offre plus que 5215 pour 2014-2015, soit une perte de 22 %.
Ah, elle va être belle la formation haut-rhinoise !

La gestion des brigades stages par la DSDEN, pour 2014-2015 a des effets désastreux sur la formation continue. Les suppressions de postes, ces dernières années, ne laissent plus que 37 brigadiers pour l’ensemble du département (ils étaient 57 il n’y a pas si longtemps).
- Sur ces 37, 8 vont être utilisés pour permettre les allègements de service en REP+. Les Dasen gèrent les progrès et avancées à moyens constants.
- Pour les 29 qui restent, du 17 décembre au 20 mars (9,5 semaines) ils se consacreront uniquement aux remplacements réservés habituellement aux ZIL.
L’offre de formation perd ainsi 2200 jours de formation continue.

Rappeler l’importance donnée à la formation continue ne suffit pas, encore faut-il donner les moyens aux services départementaux pour sa mise en œuvre.

Forcément, avec une masse horaire réduite, les choix des contenus sont réduits et la part laissée aux formations « pédagogiques » ne représente que 25% de l’offre. Comme d’habitude, chacun devra donc se débrouiller de son côté … ça va nous changer !

Heureusement, chaque année le SNUipp-FSU vous permet de rencontrer des chercheurs lors de ses stages ! (Roland CHARNAY et Colette CATTEAU l’an prochain)

Le Plan de Formation