phone_callback

Direction et fonctionnement d’école : Point sur les réunions de circonscription directeurs-trices-IEN

Mis en ligne le - Mis à jour il y a 2 ans

Ces réunions conduites par les IEN sont facultatives. De la même manière, elles ne doivent pas être l’occasion d’induire des implicites sur des réponses attendues au questionnaire ministériel. C’est pourquoi, participer à ses réunions est souhaitable pour porter les réelles préoccupations de la direction d’école et ne pas laisser le fantasme du statut être la réponse à toutes les difficultés.

Direction et fonctionnement d’école Point sur les réunions de circonscription directeurs-trices-IEN

Le ministre ouvre un cycle de concertations sur les évolutions de la fonction de directeurs-trices d’école. En parallèle du questionnaire qu’il adresse aux 45000 directeurs et directrices d’école, des réunions sont organisées par les IEN pour les réunir afin de « libérer la parole » et « favoriser les échanges entre pairs et avec les IEN ». Pour le ministère, « les thématiques du questionnaire pourront servir de point de départ, sans contraindre les échanges qui doivent être libres et permettre d’évoquer tous les sujets ». La présence à ces réunions reste bien facultative or certains IEN semblent leur donner un caractère obligatoire.

Lors de la présentation du calendrier de concertations, le SNUipp-FSU s’est interrogé sur la pertinence de ces réunions. Si un espace d’échange entre pairs est nécessaire, l’IEN est-il le bon interlocuteur pour parler difficultés et souffrance au travail sachant que la plupart des études montrent qu’un nœud important se situe dans la relation hiérarchique ? De plus, si la participation à cette réunion relève du volontariat, cela constitue un temps supplémentaire à l’initiative du supérieur hiérarchique auquel il est souvent difficile de dire non. Afin de faciliter la participation de tous les collègues qui le souhaitent, le SNUipp-FSU a demandé au ministère que ces réunions soient organisées sur temps d’enseignement, avec remplacement et a refusé que les 108h, déjà insuffisantes, servent encore de variable d’ajustement. Le ministère a répondu par la récupération sur une animation pédagogique librement choisie.

Par ailleurs, le SNUipp-FSU a demandé un changement de temporalité pour éviter que cela tombe en même temps que l’ouverture de la consultation en ligne.

S’il y a bien des enjeux propres aux directeurs-trices, les évolutions sur le fonctionnement et l’organisation de l’école concernent toute l’équipe pédagogique et à ce titre tous-tes les enseignant-es de l’école doivent pouvoir prendre la parole.