phone_callback

Direction d'école : le SNUipp FSU 68 écrit à la DASEN

Mis en ligne le - Mis à jour il y a 2 ans

Objets : Annonce ministérielle pour la direction d’école et mesures immédiates d’allégement des tâches.

Madame l’Inspectrice d’Académie,

Le mercredi 13 novembre, Monsieur le Ministre de l’Éducation Nationale a annoncé, et cela a été confirmé sur le site du ministère, que « pour faciliter la fin de l’année, une journée supplémentaire de décharge a été allouée, pour tous les directeurs d’école, sur la période novembre - décembre 2019 ». Si cette mesure ne constitue qu’un premier petit pas, elle vient reconnaitre le besoin de temps supplémentaire pour l’ensemble des directrices et directeurs d’école.

Au regard des jours de classe restants d’ici les prochaines vacances scolaires, nous souhaitons connaitre la manière dont cette journée sera mise en œuvre pour toutes les écoles du département. Nous souhaitons aussi que les directeurs·trices soient averti·es par avance de la date à laquelle ils·elles pourront se consacrer à leur direction, afin que cette mesure ne gêne pas l’organisation et le fonctionnement de l’école.

De même ; nous souhaitons que les directeurs-trices soient clairement informés-es de la possibilité de récupérer ces heures des temps de formation.

Le SNUipp-FSU 68 vous demande également la mise en œuvre immédiate au niveau départemental de mesures simples qui allégeraient la tâche des directeurs-trices :

-  Suppression des tâches relevant du contrôle : tableau des 108h, envoi des compte-rendu des conseils de cycle et conseils des maîtres à l’IEN, suivi des évaluations nationales, remontées des grévistes.

-  Réunions de directeurs et directrices sur le temps de service avec remplacement systématique si elle a lieu sur temps de classe et compte-rendu écrit établi par la circonscription envoyé directement à tou·tes les enseignant·es.

-  Envoi par vos services d’un courrier rappelant l’obligation pour les communes de procéder aux inscriptions et à la saisie initiales des élèves dans ONDE.

-  Envoi des mails concernant les adjoint·es (congé formation, convocation animation pédagogiques, notes de service, informations des CPC…) directement sur leur boite professionnelle. L’école n’est mise en copie pour information que lorsque que cela touche au fonctionnement de l’école : absence, convocation…

-  Fin de la redondance des enquêtes. Les IEN et les services de la DSDEN doivent être formés aux outils informatiques afin de savoir réaliser des extractions et d’éviter de demander des informations redondantes aux directeurs-trices.

-  Aucun mail en dehors des heures de service, aucune réponse en dehors du temps de décharge dédié à la direction d’école (à minima disposer d’une semaine de délai).

-  Ciblage précis des envois de mail : trop de mails à public ciblé arrivent dans toutes les écoles.

-  Utilisation effective de la lettre électronique. Les informations officielles doivent toutes converger via la lettre électronique de la DSDEN et être envoyées une seule fois afin de mettre fin à la profusion de mails informatifs par plusieurs services (DSDEN, Rectorat, IEN, ERUN…).

-  Mise en place d’un calendrier trimestriel des tâches précises à effectuer avec des délais de retour anticipés et affichés.

-  Soutien hiérarchique des directeurs-trices, notamment quand ils/elles sont mis-es en difficulté du fait de carences de l’Institution (manque d’AESH, enseignants non remplacés, etc…).

-  Réactivation du groupe de travail départemental pour la simplification des tâches.

-  Réintroduction de la deuxième journée de pré-rentrée.

-  Création d’une journée « académique » de formation continue spécifique pour les directeurs (avec remplacement).

-  Mise à disposition des documents et outils dans les écoles : les directeurs-trices n’ont pas à se déplacer sur leur temps personnel et souvent sans ordre de mission et sans frais de déplacement pour obtenir du matériel professionnel (livret d’évaluations, clé OTP …).

-  Ouverture de tous les secrétariats d’IEN avant et après les horaires scolaires.

Dans cette attente, veuillez croire, Madame l’Inspectrice d’Académie, en notre attachement au service public d’éducation.