phone_callback

Dans le Bas-Rhin, réouverture des écoles, audience avec la DASEN le 24 avril 2020

Mis en ligne le - Mis à jour il y a 1 ans

L’IA-DASEN du Bas-Rhin a réuni les représentants des personnels et des directeurs d’école le 24 avril 2020 dans la perspective d’une reprise éventuelle le 11 mai.

Dans notre département, l’IA-DASEN du Haut-Rhin est la grande muette.

Quelques réponses concrètes données par l’IA-DASEN du Bas-Rhin dans la perspective de la réouverture des écoles.

- Ce sont l’ARS et la Préfète en lien avec les maires qui donneront le feu vert à la réouverture. Il est possible (probable ?) que dans le Bas-Rhin la réouverture soit repoussée à la fin du mois de mai quoi qu’il en soit la reprise se fera de manière très progressive.

- Les dates de réouverture pourront différer selon les contraintes des communes.

- Avant la réouverture, quelle que soit la date, il y aura une pré-rentrée sur plusieurs jours pour les équipes (2 jours à minima).

- La réouverture se fera dans un premier temps uniquement pour les élèves de CM2. Avec des petits groupes, autour de 10 élèves. En fonction aussi de la taille des classes.

- Les parents seront volontaires pour le retour des enfants à l’école. Aucune obligation.

- Tous les directeurs seront déchargés de classe jusqu’à la fin de l’année scolaire.

- En cas de décision de réouverture, les directions d’école n’engageront à aucun moment leur responsabilité. C’est l’institution qui assumera.

- Le respect du protocole sanitaire national sera une condition sine qua non à la réouverture : masques, gel, test éventuel. Ce protocole n’est pas encore finalisé.

- L’accueil en présentiel pourra être organisé un jour sur deux ou le lundi, mardi par exemple. Et les deux autres jours il sera possible de continuer à distance. Ce sont des hypothèses de travail à cette heure mais la souplesse sera possible.

- La problématique des collègues parents d’enfants en bas âge sera prise en compte.

- Les collègues « à risque » ou vivant avec des personnes « à risque » continueront le travail à distance. Il faut surtout penser à se signaler. Cela concerne aussi les directeurs…personne ne doit se mettre en danger. La Dasen a confirmé que la santé est prioritaire sur toute autre considération.

- Il ne sera pas question pour un collègue de faire une double journée. Si on fait du présentiel, on n’est pas tenu d’assurer la continuité pédagogique à distance.

- Il n’est pas question de faire des évaluations, de vouloir terminer les programmes, de renseigner des livrets etc.

- Concernant les écoles bilingues : les équipes et les écoles feront au mieux. Au vu des quelques jours de présence des élèves, la priorité n’est pas du tout au respect de la parité entre les langues.

- Transports et écoles en RPI : Il pourrait être envisagé, rien n’étant encore acté, que les élèves puissent fréquenter l’école de leur lieu de domicile et pas forcément « leur » école.

On a retrouvé le comité scientifique de la DSDEN 68.


Comité scientifique de la DSDEN 68