phone_callback

Communiqué de presse FSU «La FSU dénonce les violences contre un camp de réfugiés»

Mis en ligne le - Mis à jour il y a 11 mois

FSU siteLes Lilas, le 24 novembre 2020

Communiqué de presse FSU

La FSU dénonce les violences contre un camp de réfugiés

Lundi soir des forces de l’ordre ont mis à sac un camps de réfugiés installé place de la République à Paris pour dénoncer l’absence de mesures de relogement de migrants.

Des actes de violences ont été commis. Ce spectacle indigne a eu lieu devant élu-es et journalistes alors même que la loi de sécurité globale en discussion au Parlement pourrait, à l’avenir, entraver la médiatisation de ce type d’opérations de police.

Les propos du ministre de l’intérieur demandant la lumière font beau jeu quand l’essentiel de de ses expressions du moment cherche à cliver la société.

La FSU condamne les violences perpétrées place de la République à Paris le lundi 23 novembre 2020 au soir, demande que toute la lumière soit faite sur cet évènement et en particulier qu’une enquête détermine les responsabilités qui ont conduit à de cette situation inacceptable.

En exclusivité pour France Inter, la fédération syndicale de la FSU dévoile les résultats d’une enquête IPSOS menée auprès des enseignants, des autres personnels de l’Éducation nationale et des parents d’élèves. 75% des parents jugent que les professeurs ont bien géré la crise sanitaire... Mais pas leur ministre.