phone_callback

Communiqué de presse FSU, FO, SE-UNSA, CGT éducation, SUD Solidaires, FCPE 67 et FCPE 68 «SOLIDAIRES, OUI ! VICTIMES DU COVID-19, NON !»

Mis en ligne le - Mis à jour il y a 2 ans

Communiqué de presse FSU, FO, SE-UNSA, CGT éducation, SUD Solidaires, FCPE 67 et FCPE 68

Télécharger le communiqué de presse

SOLIDAIRES, OUI !
VICTIMES DU COVID-19, NON !

Parce que si nous applaudissons tous les soignants à nos fenêtres chaque soir et que nous sommes volontaires pour les aider, nous ne voulons pas devenir leurs nouveaux malades !
Doit-on refuser aux personnels de l’éducation nationale l’indispensable protection nécessaire à toute personne qui continue à travailler et risquer de nouvelles contaminations ?

Les organisations syndicales de l’éducation signataires veulent alerter très solennellement la Rectrice de l’Académie de Strasbourg sur les conditions inacceptables dans lesquelles nos collègues volontaires sont amenés à accueillir les enfants des soignants dans les établissements scolaires depuis le 16 mars.
Alors que les autorités sanitaires, sur la base des recommandations des scientifiques, demandent que toutes les personnes en contact avec de potentiels porteurs du virus asymptomatiques soient dotées des protections nécessaires, les remontées de terrain montrent que :
- très peu de personnels sont actuellement dotés de masques FFP2, ni même de masques chirurgicaux,
- les établissements ne font pas tous l’objet de mesures de désinfection régulières, les cahiers des charges des entreprises chargées du nettoyage ne sont pas connus,
- certains établissements ne peuvent même pas offrir aux enseignants et aux élèves les moyens les plus élémentaires de lutter contre la propagation du virus : savon, eau chaude, serviettes en papier.

De plus, certains éléments sont inquiétants et pourraient favoriser la propagation du Covid-19 :
- le regroupement dans quelques établissements scolaires de plusieurs groupes d’élèves qui sont amenés à se croiser est de facto contraire aux recommandations des autorités sanitaires,
- par des déclarations à la presse peu cohérentes, le Ministre de l’Éducation nationale a encouragé les familles qui ne sont pas dotées d’imprimantes à venir chercher dans les écoles des photocopies, ce qui a été relayé par certains IEN, alors que le confinement le plus strict est recommandé par le gouvernement et l’ARS.
Nous exigeons un haut niveau de protection pour les personnels d’accueil ainsi que pour les élèves (au minimum : masques , gel, désinfection des locaux, savon et serviettes en papier, accueil des groupes par deux adultes).

Ne mettons pas en danger les personnels de l’Éducation nationale et les enfants des soignants ! Que l’accueil soit organisé dans des conditions qui protègent la santé de tous !
La priorité est d’empêcher la propagation du virus !
Que l’employeur qu’est l’Etat prenne ses responsabilités !

Strasbourg, le 23 mars 2020.