phone_callback

Comité de suivi des rythmes_13 nov. 2014_Compte rendu

Mis en ligne le - Mis à jour il y a 7 ans

Comité de suivi des rythmes_13 nov. 2014_Compte rendu

Avec la DASEN, des représentants de parents (APEPA, FCPE, PEEP), 3 directeurs, la CAF, un représentant des services du Ministère des sports et un des associations partenaires de l’école, le SNUipp a participé à ce comité avec une collègue du SGEN.

A noter les absences de l’association des maires du 68, du maire de Mulhouse, du Conseil Général et du SE-Unsa.

Lors de ce comité de suivi, le SNUipp-FSU s’est senti bien seul à porter la parole de collègues.

En nous basant sur les retours de l’enquête faite auprès de vous (résultats ici), voici nos interventions.
Une écoute polie mais aucune volonté de prise en compte de vos ressentis.

SNUipp-FSU : Vous faites allusions aux écoles qui ont choisi … à celles qui ont choisi le mercredi ou le samedi…
Vous ne pouvez pas parler de choix quant au samedi ou mercredi, le jour travaillé par le collège a empêché tout choix laissé aux communes du secteur. Vous ne pouvez pas parler de choix quand la mise en place était imposée.

SNUipp-FSU : les collègues de Mulhouse nous ont fait part d’un absentéisme plus important en maternelle, après-midi où le grand frère (avec la grande sœur c’est pareil) n’a pas classe.
D’autre part, vous parlez d’absences, mais les collègues de maternelle notent de nombreux retard le mercredi à la sortie des classes. Ils sont coincés régulièrement à l’école en attendant les parents retardataires.

Le dir de Mulhouse précise que le jour où l’après-midi est libérée, l’absentéisme est accru en élémentaire, surtout le lundi. Le dir de circo Andolsheim note un absentéisme en maternelle, chez les petits, mais pas en élémentaire.

SNUipp-FSU : un très grand nombre de collègues ressentent une forte injustice quant à la non-obligation de mettre en place les rythmes dans les écoles privées.

SNUipp-FSU : exemple de communes où le décalage des horaires (orga piscine notamment) a été refusé par la Mairie pour ne pas désorganiser le péri ; du coup les enfants ne vont pas à la piscine. C’est le périscolaire qui influe directement sur les activités pédagogiques qui, en plus dans l’exemple donné, sont obligatoires.

Dasen dit être surprise et va s’informer.

SNUipp-FSU : Nous avons entendu votre souhait de faire un bilan, mais le SNUipp-FSU demande à ce que le questionnaire soit suffisamment ouvert pour laisser les enseignants REELLEMENT s’exprimer, de même que les parents, ou le péri.

L’APEPA a fait un sondage auprès des parents. Pour les écoles avec une après-midi libérée, seuls les parents à la maison sont satisfaits. Pour les autres, les retours ne sont pas bons.

SNUipp-FSU : notre enquête auprès des collègues met en évidence une fatigue importante des élèves à partir du jeudi. Cette fatigue impactant le comportement des élèves (excités) et leurs apprentissages.
La majorité des collègues regrette l’absence de coupure dans la semaine. Ils ont l’impression d’être toujours au travail, sans soupape.
Ils se demandent si tout cela est vraiment au bénéfice des élèves.

SNUipp-FSU : Certains collègues mulhousiens ne comprennent pas la différenciation faite entre la maternelle et l’élémentaire. Les horaires des maternelles de Mulhouse rendent le temps de sieste des petits trop court. Confirmation de différents intervenants.

Dasen : c’est inacceptable ! Les petits qui mangent à la cantine doivent être couchés plus tôt.

SGEN et SNUipp-FSU : temps de travail des directeurs qui ont une école primaire à Mulhouse. Ils doivent travailler plus, sans heures supp.

Dasen et directeur : Le temps de travail du directeur n’est pas quantifié. Le directeur reste responsable. S’il doit être absent, il délègue certains points à des collègues et veille à la bonne organisation. Comme quand il s’absente de l’école pour une réunion ou toute autre raison.

SNUipp-FSU : Avec une demi-journée supplémentaire, les collègues voient leurs charges financières augmentées (garde, déplacement). Aucune compensation, aucune augmentation de salaire n’a été prévue.
Le SNUipp rappelle, suite à son enquête, que l’avis et le ressenti des enseignants doivent être entendus.

… à suivre. Prochain comité prévu en février (date non encore arrêtée) Nous attendons vos remarques, si possible collectives.