Source du document : Actualités  / Archives des actualités  SNUipp-FSU Haut-Rhin
Document publié le 2008-01-14 11:47:00 © SNUipp-FSU Haut-Rhin



Service minimum : communiqué de presse du SNUipp du Haut-Rhin Publié le: lundi 14 janvier 2008





COMMUNIQUÉ DE PRESSE du SNUipp du Haut-Rhin

Service minimum d’accueil : Non à la remise en cause du droit de grève.

Le ministre X. Darcos vient à nouveau d’annoncer sa volonté d’instaurer un service minimum dans les écoles, notamment organisé par les municipalités. Le ministre cherche à limiter la portée du droit de grève.

Le SNUipp s’opposera à toute remise en cause du droit de grève des enseignants des écoles. L’annonce du financement des dispositifs d’accueil municipaux par les retenues de salaire des enseignants grévistes constitue un véritable détournement de fonds !

Le SNUipp rappelle que le recours à la grève s’effectue toujours pour des raisons d’avenir et d’efficacité du service public d’Education, dans l’intérêt des élèves et des personnels.

Plutôt que d’un service d’accueil minimum les jours de grève, le ministre ferait mieux de répondre aux revendications des personnels : créations de postes d’enseignants, recrutements en nombre suffisant, transformation de l’école pour la réussite de tous. Cela nécessite une toute autre logique budgétaire que la suppression de milliers de postes dans l’éducation.

Le SNUipp appelle à participer massivement à la grève et aux manifestations, le 24 janvier.

Mulhouse, le 14 janvier 2008.