Source du document : Actualités  / Actualités 2017 2018  SNUipp-FSU Haut-Rhin
Document publié le 2017-12-01 14:48:42 © SNUipp-FSU Haut-Rhin



Journée de carence : la fausse solution ! Publié le: vendredi 1er décembre 2017





Journée de carence : la fausse solution !

Le retour du jour de carence pour les fonctionnaires a été adopté mi-novembre à l’Assemblée Nationale. De ce fait, les fonctionnaires perdront une journée de salaire en cas d’arrêt maladie. Instauré sous Sarkozy, supprimé sous Hollande, le jour de carence revient sous Macron.

Rétablir la vérité

Pour le SNUipp-FSU il faut rétablir la vérité sur ce sujet. Car NON il n’y a pas plus d’absentéisme dans le public que dans le privé. De nombreuses études le montrent et les chiffres donnés lors d’une instance d’Action Sociale en novembre par la MGEN le prouvent : les taux d’absentéisme pour une journée sont de 3,68% pour le privé et de 2, 91% pour le public. Il convient aussi d’étudier précisément les données avancées ce qui permet de voir que les chiffres prennent en compte les congés de maternité dans le taux d’absence ce qui, pour une profession très féminisée comme celle des enseignants du 1er degré, fait logiquement monter les taux. Par contre, l’analyse portée sur ces études a permis de constater une évolution de la durée des arrêts depuis l’instauration de ces jours de carence puisque les personnels attendent plus longtemps pour reprendre afin d’éviter un possible 2ème arrêt qui entraînerait, de nouveau, une perte de salaire.

Punir les arrêts maladie

Rétablir le jour de carence revient à diminuer le salaire des fonctionnaires en arrêt maladie. C’est donc les punir, considérant qu’ils sont coupables d’être malades.

La prétendue équité avec les salariés du privé ne tient pas ! Les deux tiers des salariés du privé, relevant majoritairement des entreprises de plus de 250 salariés, voient leurs jours de carence couverts par des accords d’entreprise. Il y a bien aujourd’hui une inégalité entre les salariés du secteur privé qui ont une prise en charge totale, et ceux qui se voient appliquer intégralement ou partiellement des jours de carence.

Et, il y aura donc bien aujourd’hui une inégalité entre les salariés du secteur public et la majorité de ceux du secteur privé !

La FSU demande qu’il n’y ait aucun jour de carence ni dans le privé, ni dans le public !

Pour réduire les arrêts maladie, il faut agir sur les conditions de travail, renforcer la médecine de prévention, quasi inexistante pour une majorité de fonctionnaires et développer des mesures pour améliorer la qualité de vie au travail.

Sur ce dossier aussi, le gouvernement contribue à la dégradation de l’image des Fonctionnaires !