Source du document : Actualités  / Archives des actualités  SNUipp-FSU Haut-Rhin
Document publié le 2011-08-30 23:07:53 © SNUipp-FSU Haut-Rhin



Relever la condition enseignante : encore une bonne résolution pour la rentrée Publié le: mardi 30 août 2011





Relever la condition enseignante : encore une bonne résolution pour la rentrée

Evaluer sans dévaluer, pratiquer la pédagogie différenciée.. Tout l’été, L’Expresso a annoncé des "bonnes résolutions" d’enseignants pour la rentrée. Place à ceux qui pilotent le système ! Nous les invitons à jeter un regard sur la condition enseignante.

Deux études européennes publiées cet été permettent d’apprécier la situation des enseignants français par rapport à leurs voisins.

Leurs vacances sont-elles particulièrement longues ?

Les calendriers scolaires recensés par Eurydice, le système d’information européen dédié à l’éducation, montrent une autre réalité. En Europe, seuls le Danemark, l’Allemagne et le Royaume-Uni ont des vacances d’été inférieures à 8 semaines, avec 6 semaines dans ces trois cas. Seize pays européens ont des vacances d’été de 9 semaines et plus. Le record est à chercher en Lettonie et Estonie avec 13 et 12 semaines. Mais Chypre, la Finlande, la Hongrie, l’Islande, la Roumanie, la Slovaquie et la Suède ont deux mois et demi de congés d’été. La France se prépare à s’aligner sur l’exception et non la norme...

Et les salaires ?

Eurydice vient de publier une étude sur les salaires des enseignants et des chefs d’établissement en Europe. Les enseignants français ne sont pas les plus mal payés. Avec un salaire annuel situé entre 22 et 44 000 euros au primaire et 25 à 47 000 au secondaire, l’ enseignants français gagne nettement plus que le bulgare (4271 euros) ou le polonais. Mais il a les salaires les plus bas des pays d’Europe de l’ouest et du sud. L’instituteur allemand gagne de 38 à 51 000 euros, le britannique en moyenne 34 795 €, l’espagnol de 29 à 40 000. Au lycée c’est respectivement 45 à 64 000 € en Allemagne, 38 499 en moyenne en Angleterre, de 33 à 47 000 en Espagne. Et on n’a pas parlé des 101 471 € du luxembourgeois ou des 77 108 danois...

L’autre caractéristique française c’est la hiérarchisation salariale.

L’écart est important entre la rémunération du professeur du secondaire et celle du chef d’établissement. C’est aussi le cas dans certains pays d’Europe : Pays Bas, Roumanie, Angleterre, où les principaux gagnent près de 83 000 euros annuels.

Crise et salaire. Le krach boursier accentue les pressions budgétaires. La tentation est certainement forte de réduire les salaires ou d’augmenter le temps de travail (par la réduction des vacances ou l’annualisation par exemple). Raison de plus de rappeler ces quelques chiffres...

Etude sur les salaires

Etude sur les vacances