Accueil
sg sd
Le SNUipp 68 Actualités Outils pratiques Carrière Carte scolaire
CAPD Débuts de carrière Archives des actualités Les Retraites en question
id

SNUipp-FSU Haut-Rhin



Accès Rapide

Accueil du site
Plan du site
Les nouveautés

Accès par thèmes




Vous pouvez vous déplacer dans le site à l'aide des liens ci-dessous.

Vous êtes actuellement dans la rubrique : Actualités  / Actualités 2018-2019 

Imprimer l'article


Salaires des fonctionnaires : Déclaration de guerre du gouvernement !

Publié le: mercredi 24 octobre 2018

rien
rien

Le gouvernement veut ralentir l’avancement des fonctionnaires ! Hors de question pour la FSU !

Avec le gel du point d’indice depuis 2010, qui représente une perte de salaire d’au moins 15% par rapport à l’inflation, les fonctionnaires pensaient avoir touché le fond ! Il n’en est rien...le gouvernement continue de creuser ! Pour devenir le fossoyeur de la Fonction Publique ?! La FSU et ses syndicats ne le laissera pas faire !

L’un des deux scénarios mis sur la table par le gouvernement, proposant d’augmenter la part de rémunération au mérite des fonctionnaires en ralentissant l’avancement, a fait bondir lundi 22 octobre les syndicats lors d’une réunion de travail.

La FSU et toutes les organisations syndicales de fonctionnaires ont fait savoir tout le mal qu’elles pensaient du scénario "inacceptable" qui leur a été présenté dans le cadre du troisième chantier de concertation lancé par l’exécutif pour réformer la fonction publique et qui prévoit un ralentissement de l’avancement des fonctionnaires.

"Pas entendable" , "remise en cause du principe de carrière chez les fonctionnaires" , "inacceptable" : la proposition du gouvernement a fait l’unanimité contre elle chez les syndicats de fonctionnaires.

La rémunération des agents publics repose sur une part "indiciaire" (grille) liée à l’ancienneté et au déroulement de carrière - que le gouvernement entend donc ralentir - et sur une part "indemnitaire" (primes).

Dans le document de travail détaillé aux syndicats, le gouvernement propose de développer la "rémunération au mérite individuel et collectif" pour une "meilleure articulation entre progression à l’ancienneté (...) et reconnaissance du mérite des agents".

Pour cela, l’exécutif envisage dans un premier scénario de généraliser l’indemnité de fonctions, de sujétions et d’expertise (IFSE) - censée récompenser l’engagement des fonctionnaires - et de désindexer "progressivement" les primes et indemnités qui sont liées à l’ancienneté ou à la valeur du point.

Dans un second scénario, "pas exclusif" du premier, l’exécutif prévoit d’allonger "d’un ou plusieurs mois" le temps de passage entre deux échelons pour économiser 400 à 550 millions d’euros par an.

Une somme qui serait ensuite "réinjectée dans le régime indemnitaire", à savoir la part de la rémunération "au mérite".

Pour Bernadette Groison de la FSU, cela "change l’architecture de la rémunération" et revient à ce que "l’ensemble des agents financent les indemnités de quelques uns".

Pour les corps "n’ayant pas vocation" à bénéficier de l’IFSE, comme ceux "à statut spécial" ou les enseignants, le gouvernement souhaite créer un "bonus annuel universel" qui "pourrait intégrer des objectifs individuels et collectifs".

Les syndicats ont dénoncé un "simulacre de dialogue social" et des concertations qui, "à l’arrivée", sont des "décisions unilatérales".

Et pendant ce temps... chez les premiers de cordée

Selon la banque "Credit Suisse", en nombre, les Français occupent le cinquième rang mondial pour le nombre de millionnaires. Ils sont 2,147 millions.

Hausse de l’immobilier, des placements financiers, stabilité de l’euro, bon climat pour les affaires… Les raisons de l’accroissement du nombre de ménages millionnaires en France sont diverses, mais, c’est un fait, leur nombre s’est accru de 259.000 en France entre la mi-2017 et la mi-2018, première année du mandat d’Emmanuel Macron. Désormais, 2,147 millions de ménages français possèdent un patrimoine (une fois les dettes retranchées) supérieur au million de dollars.

Vous reprendrez bien une petite coupe de Champagne ? Les fêtes approchent !

Pour réagir et se défendre...l’action ! Tous en grève le 12 novembre.

Plus d’infos sur cette grève ici : http://68.snuipp.fr/spip.php ?article5134

rien
Annuaires 2018/2019 DSDEN Rectorat
Un peu de respect, Monsieur Griveaux
Remboursez la CVEC pour les stagiaires de l’Éducation Nationale
Evaluations CP et CE1 : Des outils pour décrypter et agir !!
Direction d’école : donnez votre avis
Évaluations : l’échec programmé
Compte-rendu de la CAPD hors classe du 17 septembre 2018
Stage "Le travail invisible des enseignants" lundi 12 novembre 2018
Augmentation de l’indemnité REP +
Budget 2019 : l’école primaire faussement dotée
« Pour le respect de nos droits : Pas touche aux CAP et CHSCT ! »
Les évaluations CP/CE1 « livrées » chez Amazon
Passage à la Hors Classe : Humeur du jour d’un collègue
Rendez-vous de carrière et Appréciation Finale : les modèles de recours
Recrutements et détachements à l’étranger AEFE - MLF - AFLEC
Postes à l’étranger, recrutements rentrée 2019 : Réseau MLF
Comité Action Publique 2022 : mesures envisagées pour l’Éducation
108H : Comptez vos heures !
Le 9 octobre se mobiliser pour d’autres choix pour les services publics
Nos pensions en danger ! Appauvrissement programmé des retraités
Élections professionnelles : kesako ?
Pas d’ATSEM dans les écoles maternelles de Mulhouse mardi 16 octobre matin : NON !
Retraites : un scénario bien incertain tout autant qu’inquiétant pour les fonctionnaires ...
Elections professionnelles 2018 : Comment créer son espace électeur
DSDEN68 Circulaire : congé de formation professionnelle pour l’année scolaire 2019/2020
Éducation nationale : grève le 12 novembre 2018
Tribune parue dans Le Monde - 12 octobre 2018
DSDEN 68 circulaires : Candidature à l’inscription sur la liste d’aptitude dans un emploi de directeur d’école à 2 classes et plus - Rentrée 2019
Rapport sur l’Éducation prioritaire : les paradoxes d’une lecture tendancieuse par Paul Devin
Du 29 novembre au 6 décembre, votez SNUipp et FSU !
DSDEN 68 circulaires : Affectation sur poste adapté des enseignants du premier degré – Rentrée scolaire 2019
Evaluations : Un message catastrophique envoyé aux enseignant.es de Maternelle
Non aux fusions d’Académies ! Pour une éducation qui doit rester à taille humaine
Le gouvernement choisit une Fonction ... de moins en moins publique !
APPEL Notre force et notre conviction : notre pouvoir d’agir
Nous ne voulons pas d’une école archaïque
Permutations rentrée 2019 : TOUTES LES EXPLICATIONS
Récupération des heures de RIS
Stop à l’évaluationnite au CP !
Permutations rentrée 2019 : le calendrier
Les AESH aux urnes !
Santé des personnels
e-dossier élections 2018
Compte rendu du CTM du 6 novembre 2018
 
Tous les articles du th�e
Thèmes : Grève
Consignes en cas de grève
SERVICE MINIMUM dans les écoles : provocation, perversité et agression contre les droits démocratiques
La mise en place d’un service minimum d’accueil dans les communes ne peut constituer un moyen de pression visant à remettre en cause le droit de grève pour les collègues exerçant dans les écoles, y compris pour le directeur ou la directrice.
Service minimum : le SNUipp du Haut-Rhin écrit aux Maires du Haut-Rhin
Service minimum : communiqué de presse du SNUipp du Haut-Rhin
Service minimum d’accueil : le SNUipp écrit à tous les Maires du Haut-Rhin
Service minimum d’accueil : les modalités pratiques
Service minimum d’accueil : questions-réponses ?
Service minimum d’accueil
Grève du mardi 23 mars 2010 : un 4 pages explicatif.
 
rien
Imprimer l'article
rien Répondre à cet article
Ver 15/03/2007
Remerciements SNUipp
adresse

19 Bld Wallach - 68100 MULHOUSE - Tél. 03.89.54.92.58 Mobile. 06.86.31.37.42 Courriel : snu68@snuipp.fr

Permanences : Lundi, Mardi, Jeudi, Vendredi de 9h à 17h Mercredi matin