Accueil
sg sd
Le SNUipp 68 Actualités Outils pratiques Carrière Carte scolaire
CAPD Débuts de carrière Archives des actualités Les Retraites en question
id

SNUipp-FSU Haut-Rhin



Accès Rapide

Accueil du site
Plan du site
Les nouveautés

Accès par thèmes




Vous pouvez vous déplacer dans le site à l'aide des liens ci-dessous.

Vous êtes actuellement dans la rubrique : CAPD  / Mouvement 2008 

Imprimer l'article


Notre Inspecteur d’Académie surréaliste désorganise le mouvement des enseignants au nom du tout Allemand !

Publié le: dimanche 18 novembre 2007

rien
rien

Notre Inspecteur d’Académie surréaliste désorganise le mouvement des enseignants au nom du tout Allemand !

1) Décidement, notre IA nous étonne de plus en plus ! En effet, depuis cette rentrée, notre IA fait preuve de beaucoup de zèle :

-  1ère acte : l’obligation faite aux enseignants de faire passer les évaluations CM2 et de faire remontée les résultats en opposition avec le Bulletin Officiel de l’Education Nationale et les décisions du Ministre ;

-  2ème acte : l’affaire du Mail envoyé aux écoles demandant la liste des élèves sans-papier qui a coûté à notre IA une convocation au ministère.

-  3ème acte : sa volonté dans le cadre du prochain mouvement de donner 4 points supplémentaires de barème à ceux qui s’engageraient à faire Allemand dans leur futur classe et dans la classe d’un autre collègue de l’école. Ce dispositif exclut ceux qui sont à temps partiels et se limite aux écoles élémentaires.

En effet, dans le cadre de la préparation du mouvement 2008, notre IA a annoncé lors d’une réunion le 25 avril aux représentants syndicaux sa volonté, dans le cadre des objectifs de la nouvelle convention quadripartite sur les Langues régionales signée en juin 2007 qui prévoit 3 heures d’Allemand dès l’entrée en maternelle en 2010, de proposer au 1er mouvement (de titularisation) 4 points supplémentaires de barèmes aux personnels qui s’engageraient par écrit à faire Allemand dans leur futur classe d’affectation ainsi que dans celle d’un collègue (par échange de service).

2) Qu’est-ce que la convention quadripartite ?

La Convention Quadripartite porte sur la politique régionale des langues dans le système éducatif en Alsace, prenant appui sur un apprentissage précoce de la Langue Régionale d’Alsace sous les deux formes, dialectale et allemand standard.

Signée entre l’Etat, la Région Alsace et les Départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin, cette nouvelle convention prend acte du bilan et des insuffisances de la précédente, en redéfinissant les objectifs pour la période de 2007 à 2013. Elle prendra effet à partir du 1er septembre 2007, pour être applicable dès la rentrée prochaine.

Voici ce que prévoit cette convention :

- La généralisation de l’offre de l’enseignement précoce de la langue régionale et son développement dans le second degré se fera sous deux formes d’enseignement qui constituent les voies d’accès au plurilinguisme recherché en introduisant l’enseignement d’une deuxième langue vivante (LV2) dès la 6ème.

- A partir de la rentrée 2010, l’enseignement extensif de 3 heures sera accessible à tout élève, dans chaque école, dès l’entrée en maternelle et sera assuré jusqu’en CM2. Cet enseignement débouchera sur les sections trilingues en collège .

- Le développement de l’enseignement bilingue paritaire dans les écoles maternelles et élémentaires suppose la densification du réseau et la création de nouveaux sites pour satisfaire la demande des parents. La promotion du bilinguisme suppose une active politique d’information portée de manière partenariale et une animation territoriale impliquant plus fortement les élus pour déboucher sur une programmation pluriannuelle de développement. La poursuite de l’enseignement bilingue devra être assurée en collège et en Lycée. La filière ABIBAC sera étendue mais simultanément l’enseignement en allemand dans des disciplines non linguistiques doit être progressivement introduit.

L’objectif est de doubler le nombre d’élèves scolarisés dans les sections bilingues

- L’adaptation des formations initiale et continue des professeurs du premier et du second degré constitue une clé déterminante de la réalisation des objectifs de la convention.

Pour la mise en œuvre de cette politique des langues, l’Etat et les trois collectivités signataires se sont engagés à dégager les moyens budgétaires nécessaires à la réalisation de ces objectifs quantitatifs et qualitatifs à hauteur d’un million d’euros par collectivité et par an.

En fait la question ne se trouve pas seulement dans la signature de cette convention mais surtout dans la gestion des moyens. Compte-tenu des choix politiques d’économie, le nombre d’intervenant extérieurs (vacataires et contractuels) en Langue Vivante va fortement baisser (ce qui est déjà le cas en cette rentrée scolaire, vous l’avez certainement constaté dans votre école) pour totalement disparaître d’ici quelques années. Comme la convention oblige l’Education Nationale de notre académie à organiser l’Allemand dès la maternelle en 2010, l’IA, qui n’aura que peu ou plus d’intervenants en Allemand, se retourne vers les enseignants afin de les inciter à faire Allemand dans leur classe ainsi que dans autres classes de l’école.

3) Pourquoi le SNUipp est opposé à ce projet de mouvement ?

- il fausse totalement l’organisation du mouvement traditionnel qui était globalement basé sur la note et l’ancienneté. Faire entrer des considérations d’ordre pédagogique dans le mouvement est une première et une nouvelle logique. Bientôt, on verra fleurir des points supplémentaires pour ceux qui s’engagent à faire le B2i, pour ceux qui s’engagent à faire passer les évaluations, etc… .

- il crée une injustice entre les collègues : entre ceux qui maîtrise l’Allemand et les autres qui malheureusement n’ont pas de compétences linguistiques, entre ceux qui sont à temps complets et tous ceux à temps partiels qui sont exclus du dispositif, entre ceux qui veulent aller en élémentaire et ceux qui veulent enseigner en maternelle.

- il organise l’inégalité territoriale de l’enseignement de l’Allemand avec une partie nord du département qui sera bien lotie car des collègues utiliseront cette possibilité pour accéder à des postes qui jusque-là ils n’avaient pas la possibilité d’avoir dans cette zone plus attractive. Quand au sud du département, notamment les circonscriptions réputées « moins attractives » comme Mulhouse ou Saint-Louis, les collègues n’auront pas besoin de ce dispositif pour accéder à des postes et donc ne l’utiliseront pas. Comment sera organisé l’enseignement de l’Allemand dans ces zones ?

- l’organisation même de ce dispositif s’avère difficile : Comment l’IA veut-il obliger un collègue (obtenant un poste dans le cadre de ce dispositif) à faire un échange de service dans son école en violation strict avec les textes reglementaires ? Ceux-ci précisent clairement que les échanges de service (D90-788 du 6.09.1990 et NS 91-065 du 11.03.1991) ne constituent pas une obligation et indiquent un maximum horaire (3 heures par semaine au cycle II, 6 heures par semaine au cycle III). Qui empêchera la fuite des collègues du dispositif un an après leur mutation ? Comment va-t-on faire si un collègue qui obtient un poste par ce dispositif arrive dans une école où tout le monde fait déjà l’Allemand ? Ce dispositif ne tient pas la route.

Le 29 novembre aura lieu la CAPD qui entérinera l’organisation du mouvement 2008. Le SNUipp y dénoncera ce dispositif qui ne saurait pallier les difficultés de mise en oeuvre des décisions ministérielles. La politique des langues mérite autre chose qu’une méthode de bricoleur et d’avec d’autres moyens supplémentaires basé à la fois sur le respect du volontariat des collègues dans le cadre d’échange de service, une formation de qualité, la mise à disposition d’autres personnels (enseignants du secondaire, intervenants réellement formés) ainsi que l’ouverture à d’autres langues (Anglais, Espagnol,…). A noter que la première idée de l’IA était de favoriser les promotions de ceux qui s’engageaient à faire des échanges de service. Ah ! le mérite ….

rien
 
Tous les articles du th�e
Thèmes : Mouvement
Modèle de lettre pour maintien T1
Permanences 3ème mouvement phase manuelle
Le 2ème mouvement repoussé au mois d’août
Une journée syndicale spécial mouvement : mardi 30 mars 2010 à Mulhouse (Université de Haute-Alsace-Campus de la Fonderie) de 9h à 16h
Mouvement 2009 : nouvelles procédures
Dossier du SNUipp 68 Spécial "Mouvement 2009"
Mouvement 2009 : toutes les aides et la nouvelle circulaire du 8 avril 2009
Barème Mouvement 2009
Mouvement 2009 : Propositions d’affectation faites par l’Inspectrice d’Académie
Résultats définitifs 1er mouvement 2009
 
rien
Imprimer l'article
rien Répondre à cet article
Ver 15/03/2007
Remerciements SNUipp
adresse

19 Bld Wallach - 68100 MULHOUSE - Tél. 03.89.54.92.58 Mobile. 06.86.31.37.42 Courriel : snu68@snuipp.fr

Permanences : Lundi, Mardi, Jeudi, Vendredi de 9h à 17h