Accueil
sg sd
Le SNUipp 68 Actualités Outils pratiques Carrière Carte scolaire
CAPD Débuts de carrière Archives des actualités Les Retraites en question
id

SNUipp-FSU Haut-Rhin



Accès Rapide

Accueil du site
Plan du site
Les nouveautés

Accès par thèmes




Vous pouvez vous déplacer dans le site à l'aide des liens ci-dessous.

Vous êtes actuellement dans la rubrique : Actualités  / Actualités 2017 2018 

Imprimer l'article


Violences infligées aux femmes : « Nous exhortons le gouvernement à revoir sa copie »

Publié le: dimanche 3 décembre 2017

rien
rien

Violences infligées aux femmes : « Nous exhortons le gouvernement à revoir sa copie »

Un collectif de 100 personnalités demande au président d’augmenter le budget alloué à la lutte contre les violences faites aux femmes.

Samedi 25 novembre, Emmanuel Macron l’a juré, les femmes seront bien la grande cause nationale de son quinquennat. Il a également annoncé son plan d’action pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles. Un discours qui se voulait symboliquement fort et promeut plusieurs mesures nouvelles, telles dix unités de psycho-traumatologie dans les centres hospitaliers ou l’augmentation des délais de prescription pour les mineurs, et reprend également des mesures existantes, comme la formation des professionnels (inscrite dans la loi depuis 2014), l’interrogation des pratiques des professionnels de santé (protocole du 5 novembre 2014) ou l’arrêt des bus de nuit à la demande (juillet 2015). Sauf que ces mesures ne sont accompagnées d’aucun financement supplémentaire.

Le budget du secrétariat d’Etat sera « sanctuarisé à son plus haut niveau », 30 millions d’euros. En 2017, il était de 29,81 millions d’euros. Les féministes mesurent l’effort sans précédent… Les crédits interministériels dédiés à l’égalité femmes-hommes passent de 400 millions à 420 millions d’euros. Bonne nouvelle ! Mais là encore, il y a un loup : seuls 15 % de ces crédits sont consacrés à la lutte contre les violences. Ajoutons que les 20 millions supplémentaires reprennent des actions qui sont déjà effectuées, qui seront désormais labellisées « égalité ».

Il s’agit donc bien d’un tour de passe-passe budgétaire. Aucune augmentation du budget dédié aux droits des femmes ni aux violences, des annonces non financées. C’est ce qui s’appelle une opération de communication. Comment peut-on se contenter de si peu face à la réalité des violences infligées aux femmes dans notre pays ? 93 000 femmes adultes victimes chaque année de viol et de tentative de viol, 220 000 victimes de violences conjugales ou intrafamiliales, 550 000 victimes d’agressions sexuelles…

Deuxième angle mort, le travail. 25 % des agressions sexuelles ont lieu au travail, où les rapports de domination se cumulent avec le lien de subordination et le risque de perdre son emploi pour les victimes qui auraient le courage de briser le silence. Les syndicats et les associations proposent des mesures à intégrer dans la loi, pour sanctionner les entreprises qui ne respectent pas leurs obligations de prévention et pour protéger les femmes victimes de violences. Ajoutons que le gouvernement supprime avec ses ordonnances les seuls outils de prévention au travail, les CHSCT. Des annonces très en deçà de l’enjeu

Au niveau international, nous avons réussi à imposer à l’ordre du jour de l’Organisation internationale du travail, en juin prochain, l’examen d’une norme contre les violences et le harcèlement. Le contenu et la portée de cette norme dépendront de la position des Etats, aussi est-il regrettable qu’Emmanuel Macron n’en ait pas dit un mot samedi. Ce, d’autant que pour l’instant, la position de la France est… étonnante : elle refuse que les violences fondées sur le genre soient identifiées spécifiquement dans cette norme.

Mais, que l’on se rassure, il y aura une session de rattrapage. Emmanuel Macron l’a dit, il s’agit de premières annonces. Et heureusement, parce qu’aujourd’hui le compte n’y est pas, face à l’ampleur des violences sexistes et sexuelles.

D’ici là, nous exhortons le gouvernement à revoir sa copie et à prendre en compte, sans anathème, chantage ou pression sur aucune d’entre nous, les critiques des féministes. Nous demandons une augmentation budgétaire au moins équivalente à ce que l’Espagne a débloquée – à savoir 1 milliard d’euros sur cinq ans – associé à une loi-cadre contre les violences permettant notamment de transposer dans le droit français la Convention d’Istanbul [sur la prévention et la lutte contre les violences à l’égard des femmes et la violence domestique, ratifiée en 2014].

Le respect du débat démocratique impose que l’on accepte, surtout sur un sujet si important, que ces annonces soient passées au crible, vérifiées, confrontées à la réalité et dénoncées pour ce qu’elles sont : très en deçà de l’enjeu et de l’urgence.

Les signataires : Ludmila Acone, historienne ; Ana Azaria, présidente de Femmes Egalité ; Anne Baltazar, syndicaliste ; Christine Bard, historienne ; Marie-Noëlle Bas, présidente des Chiennes de garde ; Françoise Basch, professeur émérite à l’université Denis-Diderot ; Francine Bavay, présidente de SOS Femmes Alternative, centre Flora-Tristan ; Delphine Beauvois, auteure de littérature de jeunesse ; Maude Beckers, avocate ; Fatima Benomar, coporte-parole des Effronté-e-s ; Savine Bernard, avocate ; Eric Beynel, co porte-parole de Solidaires ; Gérard Biard, président de Zeromacho ; Agnès Bihl, chanteuse ; Sophie Binet, pilote du collectif Femmes mixité de la CGT ; Rita Bonheur, présidente de l’Union des femmes de Martinique ; Catherine Bloch-London, militante féministe ; Emmanuelle Boussard-Verrecchia, avocate ; Marie-Laure Brival, gynécologue-obstétricienne, chef de service Maternité des Lilas ; Michel Bozon, sociologue ; Geneviève Brisac, écrivaine ; Carole Cano, syndicaliste CFE-CGC ; Pascale Carayon, féministe ; Coline Cardi, sociologue ; Marie -France Casalis, porte-parole du Collectif féministe contre le viol ; Marie Cervetti, militante féministe ; Carole Chotil-Rosa, militante féministe ; Annick Coupé, syndicaliste ; Saïd Darwane, conseiller national UNSA ; Madeline Da Silva, militante féministe et des droits de l’enfant ; Michèle Dayras, présidente de SOS-sexisme ; Laurence De Cock, historienne ; Caroline De Haas, militante féministe ; Christine Delphy, sociologue ; Monique Dental, présidente du réseau féministe Ruptures ; Héloïse Duché, militante féministe ; Sylvia Duverger, blog « Féministes en tous genres » ; Eric Fassin, sociologue ; Christine Fauré, historienne ; Aude Fiévet, association Le monde à travers un regard ; Léa Filoche, militante féministe ; Geneviève Fraisse, philosophe ; Jean Gadrey, économiste ; Nicole Gadrey, sociologue ; Valérie Ganne, journaliste, auteure ; Sigrid Gérardin, secrétaire nationale de la FSU ; Cécile Gondard-Lalanne, coporte-parole de Solidaires ; Clara Gonzales, initiatrice du « 06 anti-relous » ; Bernadette Groison, secrétaire générale de la FSU ; Véronique Haché, directrice Générale d’Autolib’ et de Vélib’ métropole ; Anaïs Haddad, coprésidente des Effronté-e-s ; Clémence Helfter, dirigeante de l’UGICT-CGT en charge de l’égalité F-H ; Alice Heyligers, ancienne militante du MLF ; Helena Hirata, sociologue ; Violaine Husson, responsable des questions de genre à la Cimade ; Clara Jaboulay, présidente de l’Union nationale lycéenne ; Marie-Anne Juricic, sociologue ; Danièle Kergoat, sociologue ; Annie Lahmer, féministe ; Mathilde Larrere, historienne ; Sandra Laugier, philosophe ; Lilâ Le Bas, présidente de l’UNEF ; Elisabeth Leininger, psychopraticienne ; Yannick Le Quentrec, sociologue ; Séverine Lemière, économiste ; Elliot Lepers, chef d’entreprise ; Florence Lhote, présidente de l’Association entraide et mouvement des femmes ; Sylvie Liziard, secrétaire nationale UNSA ; Raphaëlle Manière, délégation droit des femmes du CESE ; Marie-Thérèse Martinelli, Marche mondiale des femmes ; Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT ; Christiane Marty, Fondation Copernic ; Dominique Meda, sociologue ; Mar Merita Blat, militante féministe ; Florence Montreynaud, Encore féministes ! ; Tania Mouraud, artiste plasticienne ; Solmaz Ozdemir, SKB France ; Birthe Pedersen, présidente d’ActionAid France-peuples solidaires ; Sophie Pochic, sociologue ; Claire Poursin, co-présidente des effronté-e-s ; Soudeh Rad, militante féministe ; Raphaëlle Rémy-Leleu, porte-parole d’Osez le féminisme ! ; Sabine Reynosa, collectif Femmes mixité CGT ; Florence Rochefort, historienne ; Marie-Sabine Roger, auteure ; Suzy Rojtman, porte-parole du Comité national pour les droits des femmes ; Roselyne Rollier, présidente de la Maison des femmes Thérèse-Clerc ; Laure Salmona, cofondatrice du collectif Féministes contre le cyberharcèlement et co-initiatrice de #SoyezauRDV ; Muriel Salmona, présidente de l’association Mémoire traumatique et victimologie ; Zeynep Saygi, Assemblée citoyenne des originaires de Turquie ; Sibylle Schweier, sociologue ; Geneviève Sellier, professeure émérite à l’université Bordeaux Montaigne ; Réjane Sénac, politiste ; Rachel Silvera, économiste ; Charlotte Soulary, cofondatrice de Chair collaboratrice ; Isabelle Thieuleux, Cndf ; Loïc Trabut, chercheur à l’INED ; Françoise Traverso, présidente de l’Association internationale des droits de l’homme ; Elodie Tuaillon-Hibon, avocate ; Céline Verzeletti, secrétaire confédérale de la CGT ; Françoise Vouillot, psychologue.

rien
Direction d’école : la liste de rentrée 2017
Rentrée 2017 : ce qui attend l’école et les enseignants
Le SNUipp-FSU fait sa rentrée
Partir en 2018 (Enseigner à l’étranger)
Rentrée en musique ? La playlist du SNUipp-FSU 68 !!
Rentrée sociale : préserver notre modèle social
Ce qu’il faut savoir sur les carrières et les droits des personnels dans les écoles
PES : frais de déplacement, faites valoir vos droits !
Évaluations CP : constater et après ?
Contrats aidés : une baisse d’emplois pour la rentrée
Mail aux écoles du vendredi 1er septembre 2017
La chanson de rentrée du SNUipp-FSU
Un rendez-vous de carrière, de quoi s’agit-il ?
Titulaires-remplaçants : vérifier son temps de service
Mardi 12 septembre 2017 avec la FSU dans l’action
Salaires et carrières des fonctionnaires : les mauvais coups du gouvernement
Mobilisation pour les emplois aidés
Loi travail : les droits des femmes passent (aussi) à la trappe
Les modalités de reclassement au 1er septembre 2017
Évaluations CP : là où ça coince
Investir dans l’école, une urgence
Réorganisation des secteurs d’intervention des psychologues scolaires
Retraité-es : mobilisé-es le 28 septembre pour leur pouvoir d’achat !
Suppression des contrats aidés (CUI) : mercredi 27 septembre 2017 TOUS au rassemblement à MULHOUSE
DSDEN 68 circulaires : Reclassement des professeurs des écoles stagiaires- rentrée 2017
Le MEDEF n’a pas le droit d’insulter l’École
Ensemble, SOUTENONS les emplois aidés
Évaluations CP : le ministère corrige le tir
Mail aux écoles du vendredi 22 septembre 2017
Fonction publique : mobilisé.e.s le 10 octobre 2017 !
Élections psychologue éducation nationale novembre 2017
Remplaçant-es : des astreintes ?
Permutations rentrée 2018 : le calendrier
RIS Actualités octobre-novembre 2017
Vacances de printemps et "semaine gruyère"
Action Emplois Aidés
Tous en grève le 10 octobre : (plein) de bonnes raisons
Grève mardi 10 octobre 2017 : déclaration d’intention
Grève du mardi 10 octobre 2017 : la lettre à distribuer aux parents
Budget : l’école primaire, une priorité au rabais
Mail aux écoles du vendredi 29 septembre 2017
Liste complémentaire : le SNUipp FSU 68 s’adresse à la Dasen et à la Rectrice
Indemnités des psyEN : l’État doit tenir ses engagements ! Signez la pétition
RIS 2017 Actualités et à thème
Indemnités : taux et montants au 1er septembre 2017
Enseignants référents : une indemnité à la hauteur !
Après le 10 octobre 2017 ...
Mercredi 11 octobre 2017 : entrevue avec la DASEN
Fonction Publique : un non rendez-vous salarial : La FSU s’adresse au Ministre
Encadrement des activités physiques et sportives
Passer à la semaine de 4 jours à la rentrée 2018
DSDEN 68 circulaires : congé de formation professionnelle pour l’année scolaire 2018/2019
Mail aux écoles et aux collègues du jeudi 19 octobre 2017
Aux urnes, psychologues !
Elections professionnelles Psy EN : à vous de choisir !
Congrès académique SNES-FSU/SNUipp-FSU « Psychologue de l’Education Nationale, un nouveau corps avec 2 spécialités, une identité commune en construction »
Déclaration liminaire du Conseil de Formation du 19 octobre 2017
Evaluation des personnels : qu’est-ce qui change ?
Rendez-vous salarial et protocole PPCR, ce qui reste acquis et ce qui change
Université d’Automne du SNUipp-FSU : Leucate vu par un journaliste du "Monde"
FORMATION SYNDICALE : L’EXTRÊME-DROITE CONTRE L’ECOLE
Recours à la Liste Complémentaire : le SNUipp FSU écrit au Ministre
Mail aux écoles et aux collègues du mercredi 8 novembre 2017
Grève jeudi 16 novembre 2017
Permutations rentrée 2018 : TOUTES LES EXPLICATIONS
DSDEN circulaires 68 : Affectations sur poste adapté des enseignants du premier degré - Rentrée scolaire 2018
Compte rendu audience DGRH « avancement- carrière- reclassement »
Compte rendu audience DGRH « Droits des personnels »
DSDEN circulaires 68 : Mouvement interdépartemental – Rentrée scolaire 2018
Compte rendu audience DGRH « Néo »
Mail aux écoles et aux collègues du vendredi 17 novembre 2017
DSDEN 68 circulaires : Candidature à l’inscription sur la liste d’aptitude dans un emploi de directeur d’école à 2 classes et plus - Rentrée 2018
PPCR 2017/2018 : Des précisions pour le passage au 7e et au 9e échelon
GIPA : Parution du décret le 18 novembre 2017
Avancer vers l’égalité Pétition : « Nous n’enseignerons plus que "le masculin l’emporte sur le féminin" »
Mobilité des PsyEN Particularités du mouvement des PsyEN-EDA et différences avec le mouvement des enseignants du 1er degré
Compte-rendu de la réunion à la DGRH sur la Note de service mobilité
Déclaration FSU – CTMEN du 15/11/2017
Référents ASH, une lettre au Premier ministre
"L’école a besoin de toute la recherche"
Campagne d’avancement à la classe exceptionnelle des PE
Direction et fonctionnement de l’école
Mail du mardi 28 novembre 2017
DSDEN 68 Circulaire explicative - Postes à exigences particulières et postes à profil - Rentrée 2018
Journée de carence : la fausse solution !
Elections Psy-EN : la FSU largement en tête !
DSDEN 68 circulaires : 1er appel à candidatures : postes à exigence particulière - Rentrée 2018
ISAE : le SNUipp-FSU s’adresse au ministre
Conseil de l’ESPE : La FSU conserve son siège au collège des usagers
Indemnité des Référents : c’est gagné !
PIRLS : les propositions du ministre à côté des enjeux
RETRAITÉS : FACE AU MÉPRIS, DÉFENDRE NOS DROITS !
DSDEN 68 circulaires : Congés bonifiés – 2018-2019
Agrément pour les intervenants extérieurs bénévoles
Mail aux écoles et aux collègues du vendredi 8 décembre 2017
Recevez et écoutez les retraités Monsieur le Président de la République !
Accès au grade de professeur des écoles de classe exceptionnelle années 2017-2020
Dominique BUCHETON : des évaluations CP opaques pour une pédagogie rétrograde
Gestion des personnels de religion, une simplification de plus !
Évaluation PIRLS : Décryptage des annonces du ministre et commentaires du SNUipp-FSU
Stage LaïCité, NécéCité, ComplexCité, CapaCité
 
Tous les articles du th�e
Thèmes : Action
Mail de l’IA demandant le signalement des élèves sans papiers
Un 4 pages du SNUipp spécial 60 heures
Remplissez l’enquête départementale sur les 60 heures d’aide personnalisée
Elections professionnelles : tous les résultats
Le SNUipp s’adresse à Frédéric REISS pour lui demander de retirer son projet de loi sur les EPEP
Résultats CAPD : syndicat majoritaire dans chaque département
Un collectif est né : "Sauvons l’Ecole pour tous"
Demandons tous une visite médicale
Pour Signer en ligne le Manifeste du collectif "Sauvons l’école pour tous" SEPT-68
Vendredi 3 avril 2009 : la veillée des écoles dans le Haut-Rhin
 
rien
Imprimer l'article
rien Répondre à cet article
Ver 15/03/2007
Remerciements SNUipp
adresse

19 Bld Wallach - 68100 MULHOUSE - Tél. 03.89.54.92.58 Mobile. 06.86.31.37.42 Courriel : snu68@snuipp.fr

Permanences : Lundi, Mardi, Jeudi, Vendredi de 9h à 17h Mercredi matin