Accueil
sg sd
Le SNUipp 68 Actualités Outils pratiques Carrière Carte scolaire
CAPD Débuts de carrière Archives des actualités Les Retraites en question
id

SNUipp-FSU Haut-Rhin



Accès Rapide

Accueil du site
Plan du site
Les nouveautés

Accès par thèmes




Vous pouvez vous déplacer dans le site à l'aide des liens ci-dessous.

Vous êtes actuellement dans la rubrique : Actualités  / Actualités 2017 2018 

Imprimer l'article


Salaires et carrières des fonctionnaires : les mauvais coups du gouvernement

Publié le: jeudi 7 septembre 2017

rien
rien

Statut, Carrière

Salaires et carrières des fonctionnaires : les mauvais coups du gouvernement

Pour les fonctionnaires, ce sont les recettes trop bien connues de l’austérité salariale qui tiennent lieu pour le moment de politique, avec, pour les personnels, des conséquences désastreuses que la FSU a immédiatement dénoncées et contre lesquelles elle engage une campagne d’information et de mobilisation. La liste des mauvais coups pourrait encore s’allonger avec la hausse de la CSG dont les modalités de la « compensation » pour les fonctionnaires ne sont pas encore connues et risquent fort de se faire a minima.

Gel du point

Le gel de la valeur du point d’indice a pour effet immédiat non pas de faire stagner mais bien de diminuer le salaire net. La perte de pouvoir d’achat du point d’indice, issue des effets conjugués de l’inflation et de l’augmentation de la retenue pour pension civile, a en effet été d’environ 7,5 % de 2010 à 2015 (6 % d’inflation et 1,5 % de hausse de la cotisation retraite), chute interrompue en 2016 où le point d’indice a regagné environ 0,6 % de pouvoir d’achat (1,2 % d’augmentation mais 0,4 % de prélèvement supplémentaire pour la retraite et 0,2 % d’inflation annuelle), dévalorisation qui reprendrait en 2017 et en 2018 à hauteur de 1,3 % chaque année (1 % d’inflation prévue sur chaque année + 0,3 % de hausse de la cotisation retraite). Sur la décennie 2010, on pourrait donc largement dépasser les 10 % de baisse. Il faut redire à quel point cela constitue une politique à courte vue, qui participe de la déconsidération des métiers de la Fonction publique dans un contexte où, pourtant, on peine à recruter dans certains secteurs, en particulier à l’Education Nationale. Le ministre de l’Action et des comptes publics justifie cette mesure en prétendant que les salaires augmentent déjà bien assez avec les mesures de carrière (progressions d’échelon ou de grade) : c’est particulièrement scandaleux car cela revient à dégrader sur le long terme les carrières et donc l’attractivité des métiers.

Retour du jour de carence

La journée de carence, c’est-à-dire la retenue d’un trentième de salaire pour la première journée d’un arrêt maladie, doit entrer en application au 1er janvier 2018 (elle figurerait dans la loi de finances 2018, votée en novembre 2017). Elle est censée dissuader les arrêts maladie. Mise en œuvre sous Sarkozy puis supprimée en 2013, on sait qu’elle entraîne certes une diminution des arrêts de courte durée mais que le bénéfice en est annulé par l’augmentation de la durée moyenne des arrêts. Rappelons que, dans le privé, la convention collective ou l’accord d’entreprise, le prend très souvent en charge. La mesure revient donc à aligner les fonctionnaires sur le pire des pratiques du privé.

PPCR : vers un « étalement » ?

En application des mesures Fonction publique dites « PPCR », la FSU a obtenu une amélioration globale des carrières : revalorisation financière de chaque échelon, durée de séjour dans les échelons raccourcie, accès au deuxième grade (par exemple la hors-classe a ) garanti. En clair : les augmentations de salaire en cours de carrière seront plus élevées et se produiront plus vite. Les premières mesures ont été mises en œuvre en 2017.

Le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a annoncé le 11 juillet dernier un possible report de l’application du reste des mesures « PPCR » programmées à partir de janvier 2018, évoquant un « décalage d’un an ». Rien n’est toutefois acté à l’heure où ces lignes sont écrites. La FSU a mis en garde le gouvernement contre toute tentative d’étalement des mesures « PPCR ». Les acquis de « PPCR », issus des revendications et de nos luttes, doivent être pleinement engrangés par nos professions : empêcher les mauvais coups et obtenir une revalorisation d’ampleur de nos métiers, de nos carrières et de nos salaires est à l’ordre du jour.

Garantie individuelle de pouvoir d’achat : c’est pour quand ?

La GIPA permet de compenser les pertes de pouvoir d’achat pour les personnels ayant perçu le même traitement durant quatre ans. Cette année, le gouvernement a suspendu la parution du décret permettant son versement.

Le gouvernement nous a assuré que la GIPA serait reconduite et versée aux agents, ­titulaires et non titulaires, employés de manière continue du 31 décembre 2012 au 31 décembre 2016 (période de référence) dont le pouvoir d’achat lié au traitement indiciaire a régressé sur la période de référence au regard de l’inflation. La revalorisation du point d’indice de + 0,6 % au 1er juillet 2016 ainsi qu’une inflation faible sur cette période (ce taux d’inflation retenu doit faire l’objet de l’arrêté) devraient réduire fortement les montants éventuellement versés au titre de la GIPA en 2017. Il n’en reste pas moins qu’elle reste le seul élément de compensation de la stagnation des traitements sur une longue période, particulièrement en fin de carrière.

Son versement nécessite un décret et un arrêté annuels qui n’ont toujours pas été pris. En 2016, il avait déjà fallu attendre fin juin, nous avions alors protesté contre le report d’autant de la date de versement (intervenue souvent en décembre 2016). Cette année, le gouvernement, voulant lier cette discussion à l’ensemble de la question salariale et en faire probablement un des éléments de « compensation » du gel de la valeur du point d’indice, nous répond qu’il faudra attendre l’automne. Nous avons dénoncé cette nouvelle manœuvre dilatoire alors même que les annonces inquiétantes pour le pouvoir d’achat des fonctionnaires se multiplient.

rien
Direction d’école : la liste de rentrée 2017
Rentrée 2017 : ce qui attend l’école et les enseignants
Le SNUipp-FSU fait sa rentrée
Partir en 2018 (Enseigner à l’étranger)
Rentrée en musique ? La playlist du SNUipp-FSU 68 !!
Rentrée sociale : préserver notre modèle social
Ce qu’il faut savoir sur les carrières et les droits des personnels dans les écoles
PES : frais de déplacement, faites valoir vos droits !
Évaluations CP : constater et après ?
Contrats aidés : une baisse d’emplois pour la rentrée
Mail aux écoles du vendredi 1er septembre 2017
La chanson de rentrée du SNUipp-FSU
Un rendez-vous de carrière, de quoi s’agit-il ?
Titulaires-remplaçants : vérifier son temps de service
Mardi 12 septembre 2017 avec la FSU dans l’action
Mobilisation pour les emplois aidés
Loi travail : les droits des femmes passent (aussi) à la trappe
Les modalités de reclassement au 1er septembre 2017
Évaluations CP : là où ça coince
Investir dans l’école, une urgence
Réorganisation des secteurs d’intervention des psychologues scolaires
Retraité-es : mobilisé-es le 28 septembre pour leur pouvoir d’achat !
Suppression des contrats aidés (CUI) : mercredi 27 septembre 2017 TOUS au rassemblement à MULHOUSE
Circulaire DSDEN : Reclassement des professeurs des écoles stagiaires- rentrée 2017
Le MEDEF n’a pas le droit d’insulter l’École
Ensemble, SOUTENONS les emplois aidés
Évaluations CP : le ministère corrige le tir
Mail aux écoles du vendredi 22 septembre
 
Tous les articles du th�e
Thèmes : Salaires ... et autres revenus
CALCULER SA RETRAITE
GRILLES INDICIARES
PRESTATION D’ACCUEIL DU JEUNE ENFANT au 1er janvier 2008
RECOURS GRACIEUX pour la NBI des faisants-fonctions en CLIS
Indemnités TAUX ET MONTANTS au 1er mars 2008
Circulaire ministerielle sur le cumul d’emploi pour les fonctionnaire
RECOURS Tribunal Administratif : NBI pour les faisants-fonction en CLIS
Indemnité Direction d’école
Taux et indemnités au 1er octobre 2008
Salaires au 1er octobre 2008
 
rien
Imprimer l'article
rien Répondre à cet article
Ver 15/03/2007
Remerciements SNUipp
adresse

19 Bld Wallach - 68100 MULHOUSE - Tél. 03.89.54.92.58 Fax. 03.89.64.16.61 Courriel : snu68@snuipp.fr

Permanences : Lundi, Mardi, Jeudi, Vendredi de 9h à 17h