Accueil
sg sd
Le SNUipp 68 Actualités Outils pratiques Carrière Carte scolaire
CAPD Débuts de carrière Archives des actualités Les Retraites en question
id

SNUipp-FSU Haut-Rhin



Accès Rapide

Accueil du site
Plan du site
Les nouveautés

Accès par thèmes




Vous pouvez vous déplacer dans le site à l'aide des liens ci-dessous.

Vous êtes actuellement dans la rubrique : Les Retraites en question 

Imprimer l'article


Retraites, un trésor impensé par Bernard FRIOT.

Publié le: lundi 13 septembre 2010

rien
rien

Retraites, un trésor impensé.

par Bernard FRIOT.

Le texte au format PDF

Attaqué de toute part, le système de retraites financé par la cotisation n’est pas un simple enjeu social : il porte en lui un projet de civilisation. Depuis 2008, chaque jour ou presque a nourri un constat : le marché de l’emploi et le marché des capitaux font obstacle au travail et à l’investissement.

Pourtant, ces institutions jouissent d’une confiance telle que leur échec entraîne un redoublement de soumission à leur contrainte. Les salariés s’efforcent d’améliorer sur le marché du travail une « employabilité » que les employeurs ne jugeront jamais suffisante. Les responsables politiques imposent aux peuples les plus douloureux sacrifices pour tenter de satisfaire des marchés financiers insatiables.

L’observateur reste stupéfait devant ce culte païen qui trouve dans toute démonstration de la nocivité des dieux qu’il invoque l’occasion de les révérer avec une ferveur redoublée. Marchés et Emploi sont les divinités d’une religion jamais reconnue comme telle. Les prières adressées aux premiers se confondent avec le jargon journalistique : « Le pari de l’Europe pour rassurer les marchés », « Pour apaiser les marchés, l’Espagne se résigne à donner un tour de vis social » [1]Le Monde, 12 février et 14 mai 2010., etc. Certes, Moloch a perdu de son lustre. Mais, face aux « investisseurs », la gauche propose au mieux une nationalisation partielle du crédit qui conforterait la propriété lucrative [2]Propriété lucrative : il s’agit d’un patrimoine que l’on ne consomme pas, afin d’en tirer un revenu. Elle s’oppose à la propriété d’usage, patrimoine consommé par son détenteur. La propriété lucrative fait obstacle à la propriété d’usage. La spéculation, par exemple, provoque la hausse des prix de l’immobilier au point de rendre difficile l’achat d’un logement, sauf à s’endetter durablement auprès des banques.. Ne faut-il pas plutôt chercher à l’abolir ?

L’emploi revêt un caractère sacré que nul ne se hasarde à remettre en cause. Contre la promesse du maintien de leurs postes, des salariés français, allemands, américains se résignent à sacrifier une partie de leur rémunération. Partis et syndicats revendiquent le plein-emploi. Mais l’expression revêt un double sens : les employeurs y voient la subordination d’une quantité et d’une qualité optimales de main-d’œuvre ; les salariés y cherchent la garantie d’un revenu. Le temps n’est-il pas venu de découpler salaire et subordination aujourd’hui confondus dans l’emploi ?

On ne sort pas facilement des rets d’une religion païenne. Mais on peut espérer faire sauter le verrou de la croyance (et du fatalisme qui l’accompagne) en s’appuyant sur une double expérience positive, menée à grande échelle ici et maintenant : le bonheur — celui des retraités — d’être payé pour travailler tout en étant libéré du marché de l’emploi, et l’efficacité d’un investissement libéré des marchés financiers — la cotisation [3]. Encore faut-il voir ce qu’a d’anticapitaliste la situation de retraités qui continuent à percevoir, pendant des décennies et de façon irrévocable, un salaire ; ce qu’a d’anticapitaliste le financement de ce dernier par une cotisation sociale, c’est-à-dire par un prélèvement sur la valeur ajoutée [4]Valeur ajoutée : elle mesure la richesse créée par les agents économiques. Un menuisier qui fabrique une porte à partir de planches produit une valeur ajoutée égale à la différence entre le prix de vente de la porte et le prix d’achat des planches. qui assume des engagements de long terme sans aucune accumulation financière.

Qu’on l’examine en effet sous l’angle du financement — la cotisation vieillesse — ou sous celui de la dépense — la pension comme salaire à vie —, la retraite est porteuse de changements révolutionnaires. Le terme n’a pas ici le sens métaphorique qu’affectionnent les publicitaires. A l’opposé de l’utopie, qui construit un système symétrique d’un réel lu de façon univoque et négative, le changement révolutionnaire repose sur une perception claire de la subversion déjà à l’œuvre dans une réalité analysée comme une contradiction au travail. Le débat sur les retraites offre l’occasion de travailler à la révolution en popularisant le remplacement de ces deux institutions décisives du capitalisme que sont le marché du travail et le droit de propriété lucrative par le « déjà-là » du salaire à vie et de la cotisation.

Commençons par la cotisation. Cette face méconnue du salaire, contestée par le patronat comme une « charge sociale », est l’une des grandes inventions du XXe siècle [5]On lira à ce sujet L’Enjeu du salaire, à paraître en 2011 (La Dispute, Paris).. Chaque emploi donne lieu au prélèvement d’une part de la valeur ajoutée, en plus du salaire net, affectée au financement des prestations sociales. C’est la part socialisée du salaire. Elle est considérable : pour 100 euros de salaire net, on compte 73 euros de cotisations salariés et employeurs [6]Pour des salaires bruts supérieurs à 1,6 smic, car, malheureusement, les salaires inférieurs sont réduits du fait des exonérations de cotisations patronales. et 10 euros de contribution sociale généralisée (CSG), impôt affecté à la Sécurité sociale. Plus de 45 % du salaire total se trouve ainsi socialisé pour la protection sociale, les cotisations en représentant l’essentiel : 40 %. […]

Bernard FRIOT

Lire la suite : http://www.monde-diplomatique.fr/2010/09/FRIOT/19637

[1] Le Monde, 12 février et 14 mai 2010.

[2] Propriété lucrative : il s’agit d’un patrimoine que l’on ne consomme pas, afin d’en tirer un revenu. Elle s’oppose à la propriété d’usage, patrimoine consommé par son détenteur. La propriété lucrative fait obstacle à la propriété d’usage. La spéculation, par exemple, provoque la hausse des prix de l’immobilier au point de rendre difficile l’achat d’un logement, sauf à s’endetter durablement auprès des banques.

[3] Cotisations : les cotisations font partie intégrante du salaire. Soit un salaire brut de 3 000 euros, proche du plafond de la Sécurité sociale. Le salaire net (perçu directement par le travailleur) sera de 2 356 euros et le salaire total de 4 317 euros, dont 233 euros de contribution sociale généralisée et contribution pour le remboursement de la dette sociale (CSG-CRDS) et 1 728 euros de cotisations. Cette face cachée du salaire, perçue indirectement sous forme de prestations sociales, se décompose en 1 317 euros de cotisations patronales, soit 43,9 % du brut, et 411 euros de cotisations salariés, soit 13,7 % du brut. Contrairement à une idée reçue, les prestations sociales ne sont pas prélevées sur le salaire, mais sur la valeur ajoutée ; elles représentent une ponction sur le profit par le biais des cotisations.

[4] Valeur ajoutée : elle mesure la richesse créée par les agents économiques. Un menuisier qui fabrique une porte à partir de planches produit une valeur ajoutée égale à la différence entre le prix de vente de la porte et le prix d’achat des planches.

[5] On lira à ce sujet L’Enjeu du salaire, à paraître en 2011 (La Dispute, Paris).

[6] Pour des salaires bruts supérieurs à 1,6 smic, car, malheureusement, les salaires inférieurs sont réduits du fait des exonérations de cotisations patronales.

rien
Dossier retraites 2010 : Retraites, idées fausses et vrais enjeux
Dossier retraites 2010 : La retraite à 60 ans, à taux plein, est possible !
Dossier retraites 2010 : Retraites : Le pillage organisé par le Medef
Dossier retraites 2010 : Retraites : il n’y a pas de fatalité démographique.
Dossier retraites 2010 : 10 questions, 10 réponses sur nos retraites
Dossier retraites 2010 : Un dossier de la FSU.
Colloque : quel avenir pour nos Retraites ? Mardi 25 mai 2010 à Mulhouse (Université)
Dossier retraites 2010 : Le COR a-t-il perdu l’esprit (de ses travaux) ?
Dossier retraites 2010 : le 1er degré champion de la décote
Dossier retraites 2010 : Faire entendre les exigences citoyennes sur les retraites
Dossier retraites 2010 : Retraites, l’heure de vérité
Dossier retraites 2010 : Dix contrevérités
70 ans... toujours en classe ?
Projections financières du COR : refuser le piège du catastrophisme, porter nos propositions
Après le rapport du COR par Jean-Christophe LE DUIGOU
Retraites : l’autre scénario par Jean-Marie HARRIBEY (économiste, Attac) et Willy PELLETIER (sociologue, Fondation Copernic).
Rencontre de la FSU avec le ministre du travail Eric Woerth sur la réforme des retraites
Retraites :un diaporama pour (presque) tout comprendre
La retraite, une affaire de jeunes !
Retraites : Fonctionnaires et régime général
Retraites : 14 "engagements" du gouvernement et autant de contre vérités
Objectif du gouvernement : raccourcir l’espérance de vie ?
Retraites : Quand Gérard FILOCHE démonte l’argumentaire actuel
Amputer les salaires des fonctionnaires au nom de l’équité !
Eviter la décomposition des retraites
Réforme des retraites : l’autre solution
Communiqué de presse et diaporama de la FSU suite aux annoces sur les retraites : un projet brutal et injuste
L’impact de la nouvelle réforme des retraites sur l’âge de départ
Une autre réforme des retraites Entretien avec Pierre CONCIALDI
La réforme des retraites représente un pas en arrière pour les femmes
Retraites : les vrais effets de la réforme par Jean-Marie HARRIBEY.
Les nouveaux âges de la Retraite
La retraite autrement par Jean-Marie Harribey (Attac), Willy Pelletier (Fondation Copernic)
Retraites : Une nouvelle note de la FSU adressée aux parlementaires
Retraites des enseignants : ce qui changerait (Version au 15 septembre 2010).
Retraites/suites du 23 septembre 2010 : les syndicats appellent à poursuivre l’action
Réforme des Retraites : 6 exemples de baisse de pension pour les PE
Mères de 3 enfants : le SNUipp écrit aux ministres.
Réforme des retraites – Le statut dérogatoire des élus nationaux !
Retraites : un problème d’arithmétique divise les Français
Le collectif Retraites 68 organise une soirée débat « RETRAITES : PROPOSITIONS POUR UNE AUTRE REFORME »
Retraites : Nouvelles journées d’action les 28 octobre et 6 novembre 2010
Sevriena, l’entreprise sarkozyste de démolition des retraites !!
Une réforme des retraites surdimensionnée (par J.F. Couvrat).
Retraites : tableau explicatifs des grands changements de la loi
Retraites : ce qui va changer pour les enseignants
Retraite : les mères de 3 enfants après la promulgation
Réforme des Retraites : signez l’appel demandant un référendum
LA RETRAITE : UN CHOIX DE SOCIÉTÉ par Attac France et la Fondation Copernic
Ma retraite : le guide pour connaître mes droits.
CUMUL EMPLOI-RETRAITE / ERRATUM « mémo retraite » et rappel des règles
Retraites : Guillaume Sarkozy (le frère), un nouvel échec !
Passage en force sur les retraites confirmé !
Départs en retraite à l’été 2011
C’est encore la retraite qui trinque !
Evolution des retraites des fonctionnaires... et des enseignants
Retraite : une contre réforme de plus
Retraites : Pas un euro de moins, pas un trimestre de plus ! Mobilisons nous mardi 10 septembre 2013 !
Ensemble, défendons nos retraites !
Appel pour une réforme des retraites juste et favorable aux jeunes
Retraites : l’heure des choix....
le NON de socialistes à tout nouveau recul : pas un trimestre de plus, pas un euro de moins !
Mardi 10 septembre 2013, mobilisons nous massivement pour défendre et améliorer nos retraites
FSU : le coup de gueule sur les Retraites
Retraites : mener le débat
Retraites : la FSU s’adresse aux parlementaires
Prendre sa retraite en cours d’année
 
Tous les articles du th�e
Thèmes : Les Retraites en question
Kisaitou spécial Retraites : toute la réglementation !
Retraites : diaporama sur les principales mesures du gouvernement
Retraite : Mère de 3 enfants : des précisions supplémentaires
Vers une nouvelle manifestation le samedi 16 octobre 2010 : COMMUNIQUÉ DES ORGANISATIONS CFDT, CFTC, CGT, FSU, Solidaires, UNSA
Evolution de la situation au 7 octobre 2010 : pour les mères de trois enfants
Nouvelle journée de grèves et de manifestations mardi 19 octobre 2010
Démanteler les Retraites et la Sécu... : pour les copains et les coquins
Retraite : une nouvelle journée d’action multiformes le mardi 23 novembre
Départ à la retraite des parents de 3 enfants
Retraite et services de catégorie active
 
rien
Imprimer l'article
rien Répondre à cet article
Ver 15/03/2007
Remerciements SNUipp
adresse

19 Bld Wallach - 68100 MULHOUSE - Tél. 03.89.54.92.58 Fax. 03.89.64.16.61 Courriel : snu68@snuipp.fr

Permanences : Lundi, Mardi, Jeudi, Vendredi de 9h à 17h