Accueil
sg sd
Le SNUipp 68 Actualités Outils pratiques Carrière Carte scolaire
CAPD Débuts de carrière Archives des actualités Les Retraites en question
id

SNUipp-FSU Haut-Rhin



Accès Rapide

Accueil du site
Plan du site
Les nouveautés

Accès par thèmes




Vous pouvez vous déplacer dans le site à l'aide des liens ci-dessous.

Vous êtes actuellement dans la rubrique : Les Retraites en question 

Imprimer l'article


Dossier retraites 2010 : La retraite à 60 ans, à taux plein, est possible !

Publié le: jeudi 18 février 2010

rien
rien

Sur la question des retraites, les textes explicatifs sont souvent longs, fouillés, argumentés... Nous ne pourrons pas faire l’économie de la lecture... !

- A lire sur le site de la FSU nationale, dossiers - Retraites

- A lire sur le site d’ATTAC, rubrique Retraites

- A lire sur le site de la Fondation Copernic, rubrique Retraites - les Boîtes à outils !

- A lire sur le site VIVE LA REPART !, une page du site MARCHANDISE de Michel HUSSON


La retraite à 60 ans, à taux plein, est possible !

par
- Leila CHAIBI (co-présidente de la Fondation Copernic),
- Gérard FILOCHE (CN du PS, Fondation Copernic, inspecteur du travail),
- Willy PELLETIER (sociologue à l’université de Picardie, coordinateur général de la Fondation Copernic)

Texte au format PDF

La droite explique : « débattre de l’âge légal de la retraite ne sert à rien ». Seul compte l’âge réel du départ. Elle se félicite néanmoins que « saute » le « tabou » de la retraite à 60 ans. C’est qu’effectivement subsistent quelques liens entre âge réel et âge légal de départ en retraite. Et c’est pourquoi il ne faut rien céder sur l’âge légal !

Le premier lien concerne le million de salariés qui ont déjà cotisés tous les trimestres nécessaires à une retraite à taux plein. A présent, ils restent au travail jusqu’à 60 ans. Demain, ce serait jusqu’à 61 ou 62 ans, si sautait le verrou du droit à la retraite à 60 ans. Or, il s’agit d’abord de salariés peu qualifiés, occupant des tâches d’exécution. Ceux dont l’espérance de vie moyenne est la plus courte.

Le second lien entre âge légal et âge réel de la retraite, concerne les retraites complémentaires. En 2000, le Medef voulait refuser que l’ARRCO et l’AGIRC financent les retraites complémentaires du secteur privé entre 60 et 65 ans. La mobilisation de deux millions de salariés l’avait fait reculer. Différer l’âge légal de la retraite serait, pour lui, un solide levier pour mettre son chantage à exécution, lors de la négociation sur les retraites complémentaires, en 2010.

Mais, nous dit-on, les allongements de durée de cotisation imposés ces dernières années rendent caduc le maintien de la retraite à 60 ans. Pour partir à 60 ans, ne faut-il pas que les salariés aient cotisé 41 ou 42 ans pour jouir d’une retraite à taux plein ? Les discours gouvernementaux oublient - mais à dessein - un fait central : la durée moyenne de cotisations est restée aujourd’hui, dans la vie réelle, de 37,5 annuités de cotisation. Car deux salariés du privé sur trois ne sont plus au travail avant 60 ans. Ils sont au chômage, préretraite, maladie, invalidité. On compte, dans ce pays, 4 millions de chômeurs, un million en fin de droits, 600 000 chômeurs partiels contraints, 15 % de précaires. Le montant des retraites perçues a déjà baissé, avec la prolongation des durées nécessaires de cotisation à 41 ou 42 ans. Reculer la retraite à 61 ou 62 ans, l’abaissera encore. Mais cela concernera peu les directeurs financiers, qui cotisent auprès d’assurances privées. Diminueront les retraites des salariés aux revenus faibles ou moyens.

On nous cause démographie : nous connaissons un « boom » des naissances. Quand seront maintenus les seniors au travail, les jeunes n’en auront pas.

Il faut parler « richesses ». Et le Conseil d’Orientation des Retraites le soulignait, en 2001 : sur 40 ans, la richesse de la France (avec un taux de croissance modéré, de l’ordre de 1,7 % par an) devrait doubler en termes réels (hors inflation). Avec une augmentation de 1 700 milliards d’euros de la richesse nationale, en 2050, comment nous faire croire qu’il est impossible de financer les 200 milliards d’euros supplémentaires (6 % du PIB) nécessaires au maintien des retraites telles qu’elles étaient avant les contre-réformes Balladur et Fillon ? Il resterait même, après renflouement du financement des retraites, 1 500 milliards d’euros pour les salaires directs, les investissements publics et privés ! Cette donnée est totalement exclue du débat public. Pour une raison simple. L’augmentation prévisible de la richesse nationale doit-il aller aux salaires et aux retraites, ou aux profits, au Fouquet’s, aux propriétaires de « Rollex avant 50 ans » ? Et tant pis si plongent dans la pauvreté la majorité des retraités. A partir des « beaux quartiers », ces retraités-là, personne n’en connaît.

En réalité, dès 2001, le Conseil d’Orientation des Retraites spécifiait clairement les choix offerts.

- Premier choix : ne pas augmenter les cotisations retraites et ne pas diminuer le montant des retraites. Il aurait fallu augmenter de 9 ans la durée de cotisation.
- Deuxième choix : ne pas augmenter les cotisations retraites et ne pas allonger la durée des cotisations. Dans ce cas, les retraites, en moyenne, auraient diminuées de 78 % à 43 % par rapport au salaire net. Soit pour un salaire net de 1 200 euros, une retraite de 516 euros au lieu de 936 euros.
- Troisième choix : ne pas allonger la durée de cotisation, ne pas baisser le montant des retraites, mais augmenter de 15 points le montant des cotisations retraites entre 2003 et 2040.

Jamais cette troisième option n’a pénétrée le débat public. C’est pourtant l’option la plus acceptable. Car 15 points d’augmentation des cotisations en un peu moins de 40 ans, représente 0,37 point d’augmentation des cotisations retraites par an, pendant 40 ans. A raison d’une augmentation de 0,25 % pour les cotisations patronales et de 0,12 % pour la part salariale des cotisations retraites. Qui prétendra que cette solution n’est pas préférable à un allongement de 9 ans de la durée de cotisation ou à une baisse de 25 points du montant des retraites ?

C’est la discussion de cette option qu’il faut imposer au Medef et au Gouvernement. Pour préserver ce droit qu’est la retraite à 60 ans à taux plein, un reversement à 75 %, pas de retraite inférieure au Smic et avec une durée de cotisation qui coïncide avec la durée réelle des carrières.

rien
Dossier retraites 2010 : Retraites, idées fausses et vrais enjeux
Dossier retraites 2010 : Retraites : Le pillage organisé par le Medef
Dossier retraites 2010 : Retraites : il n’y a pas de fatalité démographique.
Dossier retraites 2010 : 10 questions, 10 réponses sur nos retraites
Dossier retraites 2010 : Un dossier de la FSU.
Colloque : quel avenir pour nos Retraites ? Mardi 25 mai 2010 à Mulhouse (Université)
Dossier retraites 2010 : Le COR a-t-il perdu l’esprit (de ses travaux) ?
Dossier retraites 2010 : le 1er degré champion de la décote
Dossier retraites 2010 : Faire entendre les exigences citoyennes sur les retraites
Dossier retraites 2010 : Retraites, l’heure de vérité
Dossier retraites 2010 : Dix contrevérités
70 ans... toujours en classe ?
Projections financières du COR : refuser le piège du catastrophisme, porter nos propositions
Après le rapport du COR par Jean-Christophe LE DUIGOU
Retraites : l’autre scénario par Jean-Marie HARRIBEY (économiste, Attac) et Willy PELLETIER (sociologue, Fondation Copernic).
Rencontre de la FSU avec le ministre du travail Eric Woerth sur la réforme des retraites
Retraites :un diaporama pour (presque) tout comprendre
La retraite, une affaire de jeunes !
Retraites : Fonctionnaires et régime général
Retraites : 14 "engagements" du gouvernement et autant de contre vérités
Objectif du gouvernement : raccourcir l’espérance de vie ?
Retraites : Quand Gérard FILOCHE démonte l’argumentaire actuel
Amputer les salaires des fonctionnaires au nom de l’équité !
Eviter la décomposition des retraites
Réforme des retraites : l’autre solution
Communiqué de presse et diaporama de la FSU suite aux annoces sur les retraites : un projet brutal et injuste
L’impact de la nouvelle réforme des retraites sur l’âge de départ
Une autre réforme des retraites Entretien avec Pierre CONCIALDI
La réforme des retraites représente un pas en arrière pour les femmes
Retraites : les vrais effets de la réforme par Jean-Marie HARRIBEY.
Les nouveaux âges de la Retraite
La retraite autrement par Jean-Marie Harribey (Attac), Willy Pelletier (Fondation Copernic)
Retraites : Une nouvelle note de la FSU adressée aux parlementaires
Retraites, un trésor impensé par Bernard FRIOT.
Retraites des enseignants : ce qui changerait (Version au 15 septembre 2010).
Retraites/suites du 23 septembre 2010 : les syndicats appellent à poursuivre l’action
Réforme des Retraites : 6 exemples de baisse de pension pour les PE
Mères de 3 enfants : le SNUipp écrit aux ministres.
Réforme des retraites – Le statut dérogatoire des élus nationaux !
Retraites : un problème d’arithmétique divise les Français
Le collectif Retraites 68 organise une soirée débat « RETRAITES : PROPOSITIONS POUR UNE AUTRE REFORME »
Retraites : Nouvelles journées d’action les 28 octobre et 6 novembre 2010
Sevriena, l’entreprise sarkozyste de démolition des retraites !!
Une réforme des retraites surdimensionnée (par J.F. Couvrat).
Retraites : tableau explicatifs des grands changements de la loi
Retraites : ce qui va changer pour les enseignants
Retraite : les mères de 3 enfants après la promulgation
Réforme des Retraites : signez l’appel demandant un référendum
LA RETRAITE : UN CHOIX DE SOCIÉTÉ par Attac France et la Fondation Copernic
Ma retraite : le guide pour connaître mes droits.
CUMUL EMPLOI-RETRAITE / ERRATUM « mémo retraite » et rappel des règles
Retraites : Guillaume Sarkozy (le frère), un nouvel échec !
Passage en force sur les retraites confirmé !
Départs en retraite à l’été 2011
C’est encore la retraite qui trinque !
Evolution des retraites des fonctionnaires... et des enseignants
Retraite : une contre réforme de plus
Retraites : Pas un euro de moins, pas un trimestre de plus ! Mobilisons nous mardi 10 septembre 2013 !
Ensemble, défendons nos retraites !
Appel pour une réforme des retraites juste et favorable aux jeunes
Retraites : l’heure des choix....
le NON de socialistes à tout nouveau recul : pas un trimestre de plus, pas un euro de moins !
Mardi 10 septembre 2013, mobilisons nous massivement pour défendre et améliorer nos retraites
FSU : le coup de gueule sur les Retraites
Retraites : mener le débat
Retraites : la FSU s’adresse aux parlementaires
Prendre sa retraite en cours d’année
 
Tous les articles du th�e
Thèmes : Les Retraites en question
Kisaitou spécial Retraites : toute la réglementation !
Retraites : diaporama sur les principales mesures du gouvernement
Retraite : Mère de 3 enfants : des précisions supplémentaires
Vers une nouvelle manifestation le samedi 16 octobre 2010 : COMMUNIQUÉ DES ORGANISATIONS CFDT, CFTC, CGT, FSU, Solidaires, UNSA
Evolution de la situation au 7 octobre 2010 : pour les mères de trois enfants
Nouvelle journée de grèves et de manifestations mardi 19 octobre 2010
Démanteler les Retraites et la Sécu... : pour les copains et les coquins
Retraite : une nouvelle journée d’action multiformes le mardi 23 novembre
Départ à la retraite des parents de 3 enfants
Retraite et services de catégorie active
 
rien
Imprimer l'article
rien Répondre à cet article
Ver 15/03/2007
Remerciements SNUipp
adresse

19 Bld Wallach - 68100 MULHOUSE - Tél. 03.89.54.92.58 Mobile. 06.86.31.37.42 Courriel : snu68@snuipp.fr

Permanences : Lundi, Mardi, Jeudi, Vendredi de 9h à 17h Mercredi matin